Atlantis: The Lost Empire(Atlantide: l'empire perdu)


Walt Disney Records (0809274233325)
Film | Date: 2001 | Sortie du film: 2001 | Type: CD, Téléchargement
 

Inscrivez-vous!

Restez informé et d'obtenir un meilleur accès aux informations des collectionneurs!





 

# Track Artiste/Compositeur Duration
1.Where The Dream Takes YouMya4:00
2.The Submarine3:20
3.Milo's Turned Down1:48
4.Atlantis is Waiting2:41
5.The Leviathan3:25
6.Bedding Down2:33
7.The Journey3:22
8.Fireflies2:11
9.Milo Meets Kida1:46
10.The City of Atlantis2:48
11.Milo and Kida's Questions2:59
12.Touring the City2:51
13.The Secret Swim2:46
14.The Crystal Chamber3:45
15.The King Dies/Going after Rourke5:12
16.Just Do It3:18
17.Kida Returns3:10
18.Atlantis1:59
 53:54
Introduisez votre critique

 

Atlantis: The Lost Empire - 08/10 - Critique de Mattis B., ajouté le
Le début des années 2000 a été particulièrement source d’inspiration pour James Newton Howard. Avant tout le début d’une passionnante collaboration avec le réalisateur M. Night Shyamalan pour The Sixth Sense (1999) le très risqué mais incroyablement inspiré Unbreakable (2000), mais surtout le « Herrmannesque » Signs (2002) et un peu plus tard le magnifique The Village (2004), (je pourrais continuer jusqu’au bout). On pourra retenir aussi le superbe Snow Falling on Cedars (1999), le joli bien qu’un peu moins original Vertical Limit (2000), mais surtout sa toute première composition pour un film d’animation avec le merveilleux Dinosaur (2000). Ce n’est donc que le deuxième long-métrage d’animation pour JNH, et pour se faire, il garde le même registre que pour Dinosaur en proposant des cuivres et des chœurs grandioses de qualité. Comme toujours, la beauté de la musique est saisissante et les mouvements épiques sont loin de passer inaperçu. Atlantis: The Lost Empire reste une très belle réussite dans la discographie de James Newton Howard.

Cependant, on n’atteint pas la puissance et l’originalité de ce que le compositeur avait fait pour Dinosaur. Ce qui plombe d’entrée l’album, ce sont les mouvements de mickeymousing, c’est-à-dire lorsque la musique suit les mouvements des personnages, un style très présent dans les anciens Disney mais qui semblent ici couper l’album dans son élan à de nombreuses reprises. 'The Submarine' fait partie d’un des exemples les plus frappants. L’orchestre peine à se faire une place au milieu de ses mouvements légers pas franchement les bienvenus. Evidemment, cela colle bien au film mais l’écoute isolée n’est pas vraiment intéressante. Je fais quand même remarquer que la fin du morceau se termine en apothéose avec une explosion orchestrale dévoilant ainsi le thème d’aventure du film écrit à la perfection.

'Milo's Turned Down' est bâti uniquement sur du mickeymousing et n’apporte pas grand intérêt, même s’il faut lui reconnaître une certaine classe. 'Atlantis in Waiting' présente un thème très discret reprenant le thème de la chanson 'Where The Dream Takes You' interprété par Mya (même s’il s’agit de JNH qui a composé celle-ci en collaboration avec Diane Warren). A noter aussi que dans la version française la B.O., la musique se nomme « Aussi Loin Que Tes Rêves », et qu’elle est interprétée en français par Lena Ka. Le robuste 'The Leviathan' est un bon morceau d’action comme sait si bien le faire le compositeur, toujours aussi efficace, avec cuivres et chœurs grandioses rappelant sans problème Waterworld du même compositeur. Ce genre actif sera repris de même sur l’agité 'Fireflies'.

Une pause avec 'Bedding Down' qui utilise une guitare sèche pour reprendre à nouveau le thème de 'Where The Dream Takes You'. 'The Journey' prend la relève sur un rythme militaire soutenu par quelques roulements percussions et des cuivres reprenant le thème d’aventure. Le tempo est ici très marqué pour montrer que les aventuriers avancent à un rythme soutenu.

C’est à partir de 'Milo Meets Kida' que les choses vraiment intéressantes commencent à arriver alors que toute l’équipe découvre enfin la cité de l’Atlantide. Les sonorités deviennent plus cristallines et quelques chœurs donnent un aspect enchanteur. Puis des percussions tribales et une voix de femme se mêlent jusqu’à ce que JNH dévoile le thème de l’Atlantide à grands coups de chœurs sur un final sublime. Suite à cette piste, JNH change totalement de cap et propose des pistes beaucoup plus sérieuses et grandioses représentant à merveille la cité comme 'The City of Atlantis'. 'Milo and Kida’s Questions' utilise toujours ces percussions cristallines très agréables. L’excellent 'Touring City' va à nouveau reprendre le thème de la chanson du début puis rapidement va opter pour une tournure plus spectaculaire par des violons et des chœurs époustouflant et même émouvant.

C’est surtout à partir de 'The Secret Swim', morceau sur un chant à la Enya qui n’est sans rappeler la partition de Waterworld par le même compositeur. Puis l’orchestre et la chorale passent par là et le morceau atteint un niveau de beauté ahurissant. 'The Crystal Chamber' est un véritable bijou nous exposant un nouveau thème pour chœurs montant crescendo. La scène du film gagne énormément par cette musique qui m’avait vraiment marquée la première fois que je l’ai visionné. On notera encore cette voix soliste hypnotique accentuant la magie qui se dégage de la scène.

'The King Dies/Going after Rourke' reprend avec merveille le thème de 'The Chrystal Chamber' dans un style un peu plus tragique. Les chœurs sont tout à coup omniprésents dans le morceau pour souligner le côté majestueux. La fin du morceau reprend avec tonicité le thème principal dans un souffle épique à l’aspect martial.

On en vient enfin au monument : 'Just Do It', qui débute à une vitesse effrénée à grands coups de cuivres de la même manière que les précédents morceaux d'action. Puis tout à coup, la musique marque une pause, et déroule solennellement le thème de l’Atlantide par ses chœurs et ses cuivres majestueux d’une rare beauté. Sans doute le point culminant de la partition qui était déjà montée très haut.

'Kida Return' expose une variation du thème de l’Atlantide à couper le souffle jouée par des violons. Au lieu de rester sur la même hauteur, la musique s’élève dans les octaves, soutenue avec force par des chœurs et des cuivres indispensables. Puis le thème de la chanson revient de façon paisible, de quoi souffler un peu. Et de notre souffle, on en aura besoin car c’est 'Atlantis' qui vient conclure l’album juste après. C’est avec grande puissance que le morceau reprend la même variation du thème de l’Atlantide que le morceau précédent avant le coup de grâce de cuivres.

Très grand score symphonique de James Newton Howard sur la même droite que Waterworld et Dinosaur. C’est toujours avec grand plaisir que l’on écoute cet album, tant par sa puissance symphonique que par sa beauté d’écriture. Dommage cependant que la première partie soit aussi marqué par le mickeymoussing et que les morceaux d’actions soient un peu trop convenus. Mais une fois passé les portes de l’Atlantide, le score s'envole majestueusement parmi les chefs-d’œuvre de James Newton Howard.
Atlantis: The Lost Empire - 10/10 - Critique de Christian Lavagne, ajouté le
Mattis B. a écrit une critique que je juge excellente et en tous points en accord avec mon avis sur cette BO, alors pourquoi écrire tout de même la mienne?

Atlantide, L'Empire Perdu m'a subjugué dès sa sortie. Je l'ai vu au cinéma, j'ai lu l'excellente novellisation, je l'ai trouvé si mature et si éloigné d'un Disney lambda qu'il a changé ma perception du monde: 1/ parce qu'il est vraiment très bon (tout en étant totalement sous-estimé parce que les gens ne l'ont vu qu'à travers le prisme Disney, si ça avait été un autre studio cela aurait été totalement différent, passons) et 2/ parce qu'il m'a fait découvrir le monde des musiques de films. Je suis tombé dans la marmite et je suis pas prêt d'en sortir!

Il est vrai que la BO est totalement tranchée entre deux phases, correspondant aux deux actes du film: la partie exploration et la partie atlante. Musicalement, Mattis B. l'a parfaitement expliqué, chaque note suit les mouvements à l'écran, il est donc difficile d'en apprécier l'écoute séparée, exception faite du thème de Milo, au violon, que l'on trouve par exemple au tout début du morceau final, 'Atlantis'. C'est doux, discret, comme Milo, bref c'est bien. Le morceau 'The Journey' a été rapidement un de mes morceaux préférés, et abandonne en grande partie ce 'mickeymousing' car l'action est étalée, ellipsée, on suit des extraits de l'expédition. Le thème de celle-ci, audible à deux reprises, mélange air martial (tambours légers) et musique d'aventure (cuivres, flutes), elle remplit pleinement le cahier des charges. Cette inspiration revient dans la seconde partie de 'The King Dies - Going After Rourke', avec réussite.

La transition spectaculaire s'opère avec 'Milo Meets Kida'. Avec l'apparition (soudaine) des Atlantes, le ton change totalement, et la BO devient un véritable bijou, dans une sonorité que je n'ai jamais retrouvé depuis. Musique cristalline (par ses carillons), quasi-omniprésente en arrière-plan, voire aérienne (harpe notamment, flûte légère), ainsi que des coeurs, tantôt graves tantôt purs, pour souligner l'ancienneté de la cité, qui n'a jamais bougé depuis l'époque de son ensevelissement. La musique ne suit plus tellement l'action mais enveloppe le décor, les personnages d'une aura vaporeuse, noble et exotique à la fois.
'The City Of Atlantis' confirme cette orientation, avec le thème grandiose de la cité, alors que le but de l'expédition se laisse admirer dans toute sa splendeur. Je passe volontairement sur les titres suivants, qui restent dans la même veine et avec la même qualité (surtout 'Touring The City', qui par sa joie rappelle que les Atlantes sont un peuple pacifique, se contentant de ce qu'ils ont -si on excepte leur propension à exécuter ceux qui pénètrent leurs frontières).
'The Secret Swim' et 'The Crystal Chamber' (dont une partie illustrait la destruction de la cité dans la bande-annonce, extrait que je regardais déjà en boucle pour son ambiance) tournent autour du Coeur de l'Atlantide, et pour ce second titre, James Newton Howard réussit un coup de maître, magnifiant une scène déjà poignante avec une musique sublime. Je n'ai jamais pu rester insensible à cette scène, en grande partie grâce à cette composition.

La partie atlante de la composition est je pense celle qui vaut vraiment le détour, novatrice, intelligente, osée, bref à l'image du film beaucoup trop éloignée de Disney, qui se caractérise surtout par une musique globalement oubliable mais des chansons omniprésentes (réussies, il faut bien l'admettre).

Je conçois ne rien apporter de neuf, mais cette BO m'a ouvert les yeux sur le pouvoir que pouvait avoir la musique sur les sentiments. La musique étant après tout une histoire d'affects (à moins de tomber dans la musicologie la plus aseptisée), je ne pouvais passer à côté de cette occasion de faire partager mon sentiment sur l'album qui a véritablement changé ma vie.
World Soundtrack Awards: Best Original Song Written for a Film: "Where The Dream Takes You" (Nominé)
La musique de cette B.O. est utilisée dans:

Peter Pan (Bande annonce)

Autres sorties de musique de Atlantis: The Lost Empire (2001):

Atlantis: The Lost Empire (2002)
Atlantis: The Lost Empire (2001)
Atlantis: The Lost Empire (2001)
Atlantis: The Lost Empire (2001)
Atlantis: The Lost Empire (2001)

Bandes Originales de la collection: Animation

Legend of Heroes, The (2013)
Osmosis Jones (2001)
Gatchaman (2015)
Emperor's New Groove, The (2000)
Songs and Story: Cinderella (2010)
Songs from The AristoCats (1996)
Fivelandia 9 & 10 (2006)
Spooks (2008)
Alice in Wonderland (2006)
Space Cobra: See You again (1982)

Bandes Originales de la collection: Disney

Pinocchio (2006)
Toy Story (2006)
Incredibles, The (2004)
DuckTales The Movie - Treasure of the Lost Lamp (1990)
Condorman (2012)
Sleeping Beauty (1995)
Cendrillon (2005)
Emperor's New Groove, The (2000)
Mickey Mouse This Is My Life (1975)
Best Of Disney (1997)

Bandes Originales de la collection: Kids

Ratatouille (2007)
Animal Farm (1999)
Indian in the Cupboard, The (1995)
Ice Age: The Meltdown (2006)
How the Grinch Stole Christmas (2000)
Kid in King Arthur's Court, A (1995)
Dennis The Menace (2014)
Suske en Wiske 'De Musical' (1995)
Homeward Bound: The Incredible Journey (1993)
How to Train Your Dragon (2010)


Signaler une erreur ou envoyer des infos supplémentaires!: Connexion

 



Plus