Snow Falling on Cedars


Decca Records (0028946681824)
Film | Date: 1999 | Sortie du film: 1999 | Type: CD, Téléchargement
 

Inscrivez-vous!

Restez informé et d'obtenir un meilleur accès aux informations des collectionneurs!





 

# Track   Duration
1.Lost in the Fog2:59
2.Carl's Fishing Net2:52
3.Moran Finds the Boat1:12
4.Hatsue and Ishmael Kiss1:42
5.Kendo0:51
6.Driftwood Hideaway1:49
7.The Strawberry Field3:54
8.The Worst Kind of News1:07
9.Seven Acres1:53
10.The German Soldier3:13
11.Snowstorm1:53
12.Coast Guard Report1:12
13.Typeset1:39
14.The Evacuation6:34
15.Courtroom Montage1:34
16.Susan Marie Remembers1:36
17.The Defense1:46
18.Snow Drive1:29
19.Typing1:41
20.Tarawa4:09
21.The Battery0:46
22.Carl and Kazuo Negotiate1:44
23.Humanity Goes On Trial4:47
24.New Evidence1:23
25.Snow Angels2:30
26.Can I Hold You How?4:47
27.End Titles6:14
 67:16
Introduisez votre critique

 

Snow Falling on Cedars - 08/10 - Critique de Vivien Robin, ajouté le
Lorsque j'ai découvers cet album, je finissais de regarder le dvd de Matrix Reloaded. Sur ce dvd, après le film, il y a la bande-annonce du troisième et dernier chapitre, Matrix Revolutions dont la deuxième partie est mis en musique par la piste 'Tarawa' de l'album 'Snow Falling On Cedars'.
Un choc pour moi. Cette musique m'a hantée pendant plus de trois ans sans que je puisse l'identifier. Cela entretanait le plaisir soit dit en passant... Et enfin, sur un site internet qui repertorie entre autres les musiques de bandes-annonces, j'ai enfin pu savoir d'où venait cette magnifique musique. J'admirais déjà le travail d'Howard sur des scores tel que Signs ou The Village ou encore Atlantis, The Lost Empire. Et je dois vous dire que j'ai été à demi étonné de découvrir que c'était ce même compositeur qui s'était chargé de ce score.

C'est pour moi LA référence en matière de score dramatique. De toutes manières, l'histoire s'y prète forcément. Howard compose ici un thème très touchant de simplicité. Se formant de quatre notes, il intrigue par sa composition faite de choeur et de cordes plus légers les uns que les autres, à peine suggérés par moment.
D'autres pièces comme Carl's Fishing Net' sont plus atmosphériques, Howard entretenant ici le mystère sur la mort de ce pêcheur, avec par moment des retours surpenants sur le thème principal.
La pièce 'The Evacuation' est l'éxemple type de ce que compose Howard en matière de drame. Une montée élégiaque mais tout en douceur pendant près de deux minutes. Notez ici l'écriture toujours en retenue des cordes et de quelques cuivres. Sublime. Puis on arrive au paroxisme de la pièces avec la première apparition du motif repris plus tard dans 'Tarawa'. Encore un fois Howard ici ne fait que suggérer en étouffant au maximum ses choeurs tout en les laissant s'exprimer clairement pour rapidement les couper par des percussions troublantes d'émotion et encore de simplicité.
'Susan Marie Remembers' quand à lui est un morceau qui prouve tout le talent de James Newton Howard pour les pièces assez compliquées. Il comporte en effet quartes lignes mélodiques, toutes différentes, qui s'accordent parfaitement. On appele cela, l'écriture contrapunthique.
Il nous a d'ailleurs gratifié d'une pièces semblable dans Lady in the Water avec Charades et Cereal Boxes.
Ce type d'écriture très compliqué, est repris, avec les mêmes motifs, dans 'Humanity Goes On Trial' incluant une section de choeur du plus bel effet.
'Tarawa' est LA pièce de l'album. Superbe morceau pour grande chorale qui débute sur la reprise en plusieurs variation du thème principal. La chorale ici ne s'étend pas énormément et on ne s'attend pas à ce qui va suivre. Le thème est alors coupé par un choeur chanté. Ecrit de manière quasi épique, le motif - premièrement interprété dans 'The Evacuation' - se déchaine litérallement pour aboutir sur sans aucn doute la meilleur pièce pour chorale de Howard jusqu'à ce qu'il compose 'The Great Eatlon' de Lady in the Water. Un motif de cinq notes - donc très perturbant par son absence de repères fixes - s'étend encore, encore et encore... La coupure se fait par des percussions tribales durants plus d'une minute trente.
La conclusion de l'album et du film se fait avec le magnifique 'End Titles', reprenant le thème principal, et construit un peu comme 'Mr. Glass & End Titles' pour Unbreakable. La deuxième partie étant une reprise parfaite pour la conclusion du thème principal dans un profondeur éxtraordinaire.

Gros coup de coeur donc pour ce sublime score de James Newton Howard. L'un de ses dix meilleurs à mes yeux durant ces dix dernières années. Ne passez pas à coté de Tarawa et Humanity Goes On Trial. Les références en matières de dramatique mêlant choeur et grand orchestre.
Snow Falling on Cedars - 09/10 - Critique de Marc Chauvin, ajouté le
Sans conteste, l’un de ses plus beau score, si ce n’est le plus beau, « Snow falling on Cedars » prouve que James Newton Howard est capable d’être aussi talentueux dans les drames intimistes que dans les thrillers fantastiques ou les films d’aventures. Ici, le compositeur nous propose une partition d’une sensibilité et d’une subtilité incroyables. Le score est assez atmosphérique et dégage un sentiment de mystère sous-jacent. A la première écoute, cette B.O reste plutôt difficile d’accès et il faut un certain temps pour rentrer dans cet univers et le comprendre. C’est une B.O qui ne peut que s’apprécier sur la longueur car elle finit par nous parler avec le temps. Il faut avoir un certain recul pour apprécier cette musique et une certaine maturité pour se rendre compte de toute la poésie qui se dégage de cette partition. En effet , sous cet aspect hermétique, cette musique nous dit beaucoup de choses et arrive à nous transporter très loin. Et comment ne pas oublier les deux pièces majeures que sont The Evacuation et Humanity Goes on Trial ; deux morceaux d’une puissance et d’une sobriété exemplaires exprimés en une longue complainte déchirante .
Le ton de l’album est assez lent et calme, seul le morceau Tarawa vient apporter un déchaînement orchestral avec un chœur déchaîné absolument grandiose. « Snow falling on cedars » est sans doute l’une de ses musique les plus exigeantes et décèle des trésors de sensations et d’émotions contenus avec un brio magistral. Une B.O vraiment superbe !
La musique de cette B.O. est utilisée dans:

The Island (Bande annonce)
The Matrix Revolutions (Bande annonce)
The Missing (Bande annonce)
Snow Falling on Cedars (Bande annonce)

La bande annonce de cette B.O. contient de la musique de:

Snow Falling on Cedars (1999), James Newton Howard (Film)




Signaler une erreur ou envoyer des infos supplémentaires!: Connexion

 



Plus