Cookie Consent by FreePrivacyPolicy.com

 

 



Police Pithon 357
Japanese Pressing FMS 71


Barclay 1974 Vinyle
Film Sortie du film: 1976
 

Inscrivez-vous!

Restez informé et d'obtenir un meilleur accès aux informations des collectionneurs!





 

# Track   Duration
1.Générique3:15
 3:15
# Track   Duration
1.Un Bar A Orléans2:50
 2:49
Introduisez votre critique

 

Police Pithon 357 - 06/10 - Critique de FilmClassic , ajouté le fr
Sorti en 1976, 'Police Python 357' est un film français réalisé par 'Alain Corneau'. Dans la veine typique des séries noires de la décennie, l'histoire décrit l'inspecteur 'Marc Ferrot' (Yves Montand), un excellent tireur, constamment armé d'un Colt Python 357 qu'il porte dans un étui accroché à sa ceinture. N'en faisant qu'à sa tête, au grand dam de sa hiérarchie, le commissaire divisionnaire 'Ganay' (François Périer), il arrête deux pilleurs d'églises, dangereux et armés. Mais l'inspecteur n'a pas remarqué, sur place, la présence d'une jeune artiste italienne, 'Sylvia Leopardi' (Stefania Sandrelli), qui prenait des photos de l'église et l'a photographié pointant son colt en direction des malfrats. Peu après, alors qu'il traverse une rue, 'Ferrot' aperçoit, dans la vitrine d'une boutique, sa photo érigée comme une icône de virilité. Intrigué par cette décoration, il fait la connaissance de 'Sylvia'. Le policier solitaire et la jeune artiste vont commencer à sortir ensemble. Mais, comme le soupçonne très vite 'Ferrot', sa petite amie cache un secret ...

Signé 'Georges Delerue', le générique (A1) est diamétralement opposé aux nombreuses partitions que le compositeur roubaisien avait l'habitude de nous faire entendre. Ici, il n'est plus question d'écouter une mélodie comme on les aime, mais plutôt une musique étrange et aussi glaciale que l’interprétation d’Yves Montand'. Cette séquence est soulignée par un chœur d'hommes et de femmes accentuant la tension. Une musique qui marque par son côté dramatique et intense augmenté par les cordes et un clavecin qui terminent un morceau assez angoissant mais ô combien impressionnant du talentueux compositeur.

En revanche, pour 'Un bar à Orléans' (B1), c'est la bouffée d'oxygène avec le son habituel du compositeur puisqu'il renoue avec la mélodie en nous donnant-là une excellente partition joué principalement à l'accordéon.

En 1977, cette musique fut nominé lors de la deuxième cérémonie des César, avec le 'Le grand escogriffe' (Philippe de Broca). Mais les suffrages ne purent s'accorder sur les deux scores de 'Georges Delerue', ce qui a permis à 'Philippe Sarde' d’obtenir sa première statuette pour 'Barocco' d’André Téchiné.

Sorti en même temps que le film et uniquement en 45t, en France sous le label 'Déesse' (DPX 713) et deux ans plus tard au japon, chez 'Barclay (FMS-71), il est actuellement encore possible d'acquérir une compilation CD, parue chez 'EmArcy' (dans sa collection :
Écoutez Le Cinéma !) comprenant un morceau (Les châteaux) qui ne figurait pas sur les éditions originales.

Bien que peu enthousiaste, je conseille ce score pour tous les fans de 'Georges Delerue'

FilmClassic
Bande annonce:







Signaler une erreur ou envoyer des infos supplémentaires!: Connexion