Cookie Consent by FreePrivacyPolicy.com

 

 



Where Eagles Dare
MGM Records ‎– 665 111 Germany


MGM Records 1969 Vinyle
Film Sortie du film: 1968
 

Inscrivez-vous!

Restez informé et d'obtenir un meilleur accès aux informations des collectionneurs!





 

# Track   Duration
Side One
1.Main Title3:05
2.Ascent On The Cable Car7:07
3.Pursued By The Enemy4:02
4.The Booby Trap3:20
5.Encounter In The Castle2:00
 19:34
# Track   Duration
Side Two
1.On Enemy Territory3:58
2.Descent And Fight On The Cable Car7:14
3.The Chase To The Airfield3:40
 
Three Incidental Pieces From The Film
4.Beguine1:13
5.Polka2:12
6.Fox Trot2:05
 20:22
Introduisez votre critique

 

Where Eagles Dare - 07/10 - Critique de FilmClassic , ajouté le (Français)
La genèse de ‘Where Eagles Dare’ (fr : Quand les aigles attaquent) est en rapport avec l’acteur ‘Richard Burton’, dont la carrière déclinait. Ses deux fils l’ont exhorté à faire un film d’aventure où il était le principal personnage qui survivrait à la fin. ‘Burton’ s’est adressé au producteur ‘Elliot Kastner’ et lui a demandé s’il avait des projets qui correspondraient à ses attentes. Bien qu’il n’en possédait pas, ‘Kastner’ a demandé au romancier collaborateur ‘Alistair MacLean’ un nouveau scénario original pour mettre en valeur ‘Burton’. ‘MacLean’ a répondu positivement et ‘Winkast Film Productions’ a fourni un budget de 6,2 millions de dollars. C’est ‘Brian Hutton’ qui a été amené à réaliser le film et un casting important a rejoint ‘Richard Burton’ (Major Jon Smith), ‘Clint Eastwood (Morris Schaffer), ‘Mary Ure’ (Mary Ellison), ‘Patrick Wymark’ (Colonel Wyatt Turner), ‘Anton Diffring’ (SS-Standartenführer Kramer) et ‘Michael Hordern’ (Vice-amiral Rotland).
L’histoire se déroule pendant la Seconde Guerre mondiale au cours de l’hiver 1943. Un général de brigade a été capturé par les Allemands et envoyé au château de Hohenwerfen en Bavière pour lui soutirer des informations. Une équipe composée de sept commandos sont parachutés près de là, ayant comme mission de le délivrer à tout prix. On découvre progressivement que le général est un leurre, une doublure destinée à faire démasquer des agents doubles infiltrés, non seulement dans le commando mais aussi une taupe au sein du MI6 qui renseigne les Allemands.
Bénéficiant d’une bonne réputation pour des partitions concernant des films de guerre, comme ‘633 Squadron’ (fr : Mission 633), en 1963 et ‘Operation Crossbow’, sorti deux ans plus tard, la décision a été prise d’engager le compositeur anglais ‘Ron Goodwin’. Contrairement à ses thèmes principaux modaux majeurs héroïques pour ces films, ‘Goodwin’ a conçu une approche différente. Pour fournir une authenticité culturelle, il a compris qu’il aurait à insuffler à son paysage sonore une musique issue d’une source contemporaine. Sa conception était de fournir un thème principal et un motif pour conduire le récit du film, en occurrence le thème de la mission appuyant la mission des opérations spéciales. Examinons à présent quelques séquences issues du 33t, édité à l’époque de la sortie du film :
Le ‘Main Title’ (A1) offre un point culminant d’une partition puissante où ‘Goodwin’ donne magistralement le ton du film. Nous ouvrons le film avec les titres en rouge sur fond d’une vue aérienne comprenant des montagnes enneigées au son des tambours à caisse claire militaire retentissant. Ces derniers s’intensifient afin d’appuyer le titre du film, inaugurant ainsi une puissante déclaration de la Phrase du thème de la mission par des cornes. Comme l’avion continue à voler vers son objectif, le thème se développe çà et là soutenue par des cornes, toujours chargé de caisse claire. En l’écoutant, je pense que ce thème est emblématique, probablement l’un des plus beaux hymnes militaires de l’histoire cinématographique.
‘Ascent On The Cable Car’ (A2) offre plus de sept minutes d’une tension soutenue. Cette partition permet d’introduire la séquence où ‘Smith’ et ‘Schaffer’ s’introduisent furtivement dans la station de téléphérique, pendant que leurs coéquipiers, capturés par les Allemands monte à bord de la cabine vers le château. ‘Goodwin’ sème la tension avec des motifs de cordes chromatiques troublants et des notes dures, qui bien que troublantes ne se résolvent jamais lorsque le téléphérique commence son ascension. Pendant la séquence, un intermède porté par des trémolos à cordes ainsi qu’une harpe au son mystérieux soutiennent le mouvement secrète de ‘Marie’ dans le château qui prépare une corde pour que nos deux héros puissent monter du toit d’amarrage, dans le château. Au moment ou ‘Smith’ et ‘Schaffer’ se positionnent pour sauter sur le toit, ‘Goodwin’ augmente la tension en amplifiant les motifs chromatiques des cordes et en les augmentant avec des caisses claires. Enfin, ils sautent et atterrissent avec un battement orchestral, mais la pioche de ‘Schaffer’ ne tient pas et il commence à glisser du toit. De sombres frappes de timbales, des cordes bondissantes et des cornes terribles laissent présager son malheur. Un crescendo de terreur fait rage alors que sa vie est en jeu. Pourtant, il parvient à tenir et à reprendre sa position en saisissant la main que son co-équipier lui tend. C’est à ce moment-là qu’en guise de soulagement, la musique disparaît.
Dans ‘Encounter in the Castle’ (B5), tandis que ‘Schaffer’ retient les Allemands dans un échange de tirs, ‘Smith’ appelle avec succès Londres pour qu’ils envoient un avion venir les chercher. Comme ils s’échappent, ‘Goodwin’ soutient l’évasion avec des bois, soutenu par des cordes de tension, des tambours grondement et des cors ‘staccato’ hurlantes. Au final, les Allemands forcent leur chemin et un crescendo se déchaîne alors qu’ils découvrent une corde. Ils tuent l’espion allemand en descendant, pensant qu’il était un espion britannique qui s’échappait. Un motif de descente le porte à sa perte.
‘Descent and Fight on the Cable Car’ (B2) offre un signal d’action fascinant. Tout d’abord, la partition débute d’une façon inquiétante. Les deux espions allemands descendent d’abord soutenus par un motif de tension au rythme rapide, ce qui attise une tension croissante. Près de 38 secondes plus tard, ‘Goodwin’ se lâche par une série d’explosions orchestrales qui s’accorde parfaitement bien avec la scène où les deux traîtres parviennent à dominer ‘Schaffer’ et à s’emparer de son arme. Ils négocient avec ‘Smith’ de les laisser descendre contre la vie de ‘Schaffer’. Avec le thème de descente à l’origine du récit, ‘Smith’ obtempère et les deux espions entament leur descente, sans se douter qu’il a placé des explosifs sur la cabine du téléphérique.
‘The Chase to the Airfield’ (B3) offre une composition plus magistrale, qui a été inexplicablement composé hors du film. Elle illustre parfaitement bien le restant du commando détruisant les avions de chasse allemands, la tour de contrôle, tuant ainsi d’innombrables soldats Allemands. Ils se rendent à l’avion affrété par la RAF, qui décolle avec succès dans une grêle de balles. ‘Goodwin’ a de nouveau utilisé des variations changeantes de son thème de mission pour propulser leur audacieuse volonté d’achever leur mission. Cette musique se joignant synergiquement pour propulser l’action du film a certainement permit à cette scène d’être plus performante. Enfin, ce morceau englobe la fin du film, lorsque ‘Schaffer’ demande à ‘Smith’ de l’oublier si une autre mission dans ce genre se présente à l’avenir. ‘Goodwin’ clôture sa finale par un motif tambour de timbales et de caisses claires, qui lancent une reprise héroïque du thème principale, celle de la mission, qui s’achève d’une façon glorieuse.
Bien qu’issu du film, il est à déplorer que les producteurs du disque 33t, sorti à l’époque aient inclus trois séquences qui n’ont plus rien à voir avec la partition de ‘Ron Goodwin’. ‘Beguine’ ‘Fox Trot’ et ‘Polka’ (B4) traduisent la scène où ‘Schaffer’ rentrent dans le local de l’opérateur radio, qui ennuyé par la monotonie de son travail, change de canal pour trouver une musique qui lui convient, avant de déclencher l’alarme et de se faire tuer. Je pense qu’ils auraient pu remplacer ces morceaux pour mieux exploiter le filon ‘Goodwin’ qui avait encore d’autres séquences à proposer. Heureusement en 2004, ‘Film Score Monthly’ (FSM) a édité un double CD comprenant la partition complète du compositeur Britannique. C’est un album qui offre une excellente qualité audio et une belle expérience d’écoute. A moins d’être un mordu des premières éditions ou/et un fan inconditionnel de ‘Goodwin’, je vous conseille vivement ce support.
In fine : Bien que le film a été un succès commercial et les critiques généralement positives, louant le film pour sa cinématographie et ses scènes d’action, il n’a reçu aucune nomination aux Oscars. En revanche ‘Goodwin’ composa l’un des plus beaux hymnes de guerre de l’histoire cinématographique, qui captura l’esprit irrépressible, la détermination et la débrouillardise du peuple britannique.

FilmClassic
Bande annonce:





Autres sorties de musique de Where Eagles Dare (1968):

Where Eagles Dare / Operation Crossbow (2004)
Where Eagles Dare (2001)
Where Eagles Dare (2011)
Quand les Aigles Attaquent (1968)
Big War Movie Themes (2011)
Where Eagles Dare (1969)
Where Eagles Dare (1968)
Where Eagles Dare (1969)
Where Eagles Dare (1969)
Where Eagles Dare (1986)
Where Eagles Dare (1986)


Signaler une erreur ou envoyer des infos supplémentaires!: Connexion