Suivez-nous!

Le prince oublié (The Lost Prince)



Posté par Philippe Mouchon

Ajouté le Mercredi, 12 Février, 2020

Le prince oublié (The Lost Prince)

Le compositeur Howard Shore signe la bande originale du nouveau film du réalisateur Michel Hazanavicius, 'Le Prince Oublié'The Lost Prince (Le Prince Oublié). La BO est désormais disponible en digital sur toutes les plateformes.

Le compositeur Howard Shore signe la bande originale du nouveau film du réalisateur Michel Hazanavicius, 'Le Prince Oublié'The Lost Prince (Le Prince Oublié). La BO est désormais disponible en digital sur toutes les plateformes.

Sortie du nouveau film du réalisateur oscarisé Michel Hazanavicius, Le Prince Oublié, avec une musique originale signée par le compositeur Howard Shore, grand nom de la bande-originale, récompensé par trois Oscars pour la trilogie cinématographique Le Seigneur des Anneaux.

Après des films tels que The Artist (grand gagnant de cinq Oscars en 2011), OSS 117 ou encore Le Grand Détournement de la Classe Américaine, Michel Hazanavicius présente une aventure familiale avec Le Prince Oublié.
Ici, il nous conte l'histoire de Djibi (Omar Sy) qui, chaque soir, invente une histoire à sa fille Sofia pour l’endormir, au coeur de laquelle elle est une princesse et lui le 'Prince courageux'. Jusqu'au jour où Sofia grandit et n'a plus besoin de ces histoires. Désarmé, Djibi va devoir accepter que sa fille grandisse et s’éloigne de lui.
Comme dans The Artist, on retrouve ce thème si cher à Michel Hazanavicius, celui de l'envers du décor, où, dans le récit du Prince Oublié, les personnages passent du monde réel à celui d'un plateau de tournage imaginaire et féerique.

Howard Shore a été contacté par le réalisateur qui souhaitait 'collaborer avec lui avec l'idée d'une couleur musicale proche (toute modestie gardée) de celle des films Pixar'. Shore a composé une musique originale joyeuse - contenant plusieurs couleurs musicales, chaque avec leur instrumentation spécifique - qui illustre à la perfection l'atmosphère de conte de fée et d'aventure qui définit le film.

Le réalisateur Michel Hazanavicius s'exprime sur sa collaboration avec Howard Shore:
Je pensais qu’Howard serait totalement inabordable car trop occupé mais le scénario l’a beaucoup touché et il aimait bien ce que j’avais fait en tant que réalisateur. Jusqu’ici, Howard est plutôt connu pour des partitions dramatiques ou tendues mais il a déjà composé des choses plus légères et j’aime sa démarche qui est toujours de s’intéresser au premier degré du personnage en parvenant à produire une émotion grâce à ses mélodies... Je tenais beaucoup à avoir des thèmes qui prennent le temps de se développer, alors que la tendance aux États-Unis est d’aller vers le « sound design », c’est-à-dire des couleurs sonores, des rythmiques. (...) Howard est capable de suivre la comédie à la moindre variation quand il le faut, et d’envoyer un thème hyper lyrique quand la situation le demande.

Howard Shore n'a pas longtemps hésité avant de participer à ce projet si touchant: 'Quelle joie ce fut de travailler avec Michel sur ce si beau film, dont l'histoire me touche personnellement.'

Howard Shore fait probablement partie des plus grands compositeurs de musique de film de notre temps. L'on peut entendre sa musique jouée par les plus prestigieux orchestres, dans les plus grandes salles du monde.
Son interprétation du monde fantastique de J.R.R. Tolkien à travers les deux trilogies de Peter Jackson (Le Seigneur des Anneaux et Le Hobbit), lui a valu une reconnaissance internationale auprès du grand public et de l'industrie du cinéma. Il a en effet remporté trois Oscars, deux Golden Globes et quatre Grammy Awards pour son incroyable composition, qui presque vingt ans plus tard, transporte encore l'imagination de nombreuses générations.

Il a été fait Chevalier des Arts et Lettres en France, et s'est vu décerner, au Canada, le Governor General's Performing Arts Award. De plus, le National Board of Review of Motion Pictures lui a remis un prix exceptionnel couronnant l'ensemble de sa carrière en tant que compositeur de musique de film. La ville de Vienne, elle, l'a honoré du Max Steiner Award.
Le début de la carrière d'Howard Shore est marqué, notamment, par le Saturday Night Live, dont il est l'un des créateurs et le directeur musical de 1975 à 1980, ainsi que sa carrière de saxophoniste au sein du groupe Lighthouse entre 1969 et 1972. C'est à ce même moment qu'il commence à travailler avec le réalisateur David Cronenberg, composant la musique de pas moins de quinze films du réalisateur, parmi lesquels La Mouche, Crash, Le Festin Nu ou plus récemment Cosmopolis et Maps to The Stars.

Shore continue à se distinguer par une multitude de projets riches et variés, dont Hugo Cabret de Martin Scorsese, Les Infiltrés, Aviator (pour lequel il remporte son troisième Golden Globe) ou encore Gangs of New York, mais aussi Ed Wood, Se7en, Le Silence des Agneaux, Philadelphia, Mrs. Doubtfire ou encore Spotlight le film de Tom McCarthy, récompensé aux Oscars.
Parmi ses œuvres récentes et non cinématographiques, on peut également citer Ruin and Memory, un concerto pour piano écrit pour le pianiste Lang Lang (2010), A Palace upon the Ruins, un cycle de mélodies classiques chantées par la mezzo-soprano Jennifer Johnson Cano (2014), Mythic Gardens avec Sophie Shao (2012), ou bien Fanfare, composé spécialement pour le Wanamaker Organ, le plus grand orgue du monde, à Philadelphie (2008). Son opéra La Mouche (2008), dont la première a été jouée simultanément au Théâtre du Châtelet à Paris et à l'Opéra de Los Angeles, à récemment rencontré un vif succès en Allemagne, au Théâtre de Trier.
Il compose en 2017 Sea to Sea pour l’anniversaire (150 ans) de la confédération canadienne, la même année le Toronto Symphony Orchestra lui commande le cycle de chansons L’Aube interprété par Susan Platts. L’année 2018 fut celle de la première performance de la Messe Latine d’Howard Shore pour le Hof Church à Lucerne en Suisse. The Forest, un concerto pour guitare composé pour Miloš et dirigé par Alexander Shelley fut joué pour la première fois les 1e et 2 Mai 2019 par National Arts Centre Orchestra.


The Lost Prince page de la B.O.



 



Plus