Cookie Consent by FreePrivacyPolicy.com

 

 



 



Entretien avec Robin Coudert


Read the Interview

Interview par David-Emmanuel Thomas le 2021-05-05

Après avoir lâché des alligators dans une bourgade de Floride il y a deux ans (Crawl), Alexandre Aja revient, sur Netflix cette fois, avec Oxygène, « claustro movie » dans lequel Mélanie Laurent, prisonnière d’un caisson cryogénique, devra recouvrer la mémoire pour éviter l’asphyxie. Cette expérience anxiogène inspire à son complice ROB (alias Robin Coudert) une bande originale étouffante traversée de sonorités organiques. Ce nouveau trip sensoriel et sonore, le compositeur originaire de Caen le déconseille néanmoins fortement aux claustrophobes comme il nous le confie à l’occasion d’un long et riche entretien au cours duquel il évoque son univers musical à la croisée des plages synthétiques de John Carpenter et Giorgio Moroder avec un soupçon de Christopher Young, son amour pour les sonorités des eighties, sa rencontre déterminante avec Alexandre Aja et comment les deux frenchies débarqués à Hollywood ont contribué à dynamiter le cinéma d’horreur contemporain. *