Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides
(Pirates des Caraïbes: La Fontaine de Jouvence)


Walt Disney Records (5099909792524)
Film | Date de sortie: 16/05/2011 | Sortie du film: 2011 | Type: CD, Téléchargement
 

Inscrivez-vous!

Restez informé et d'obtenir un meilleur accès aux informations des collectionneurs!





 

# Track Artiste/Compositeur Duration
1.Guilty Of Being Innocent Of Being Jack Sparrow1:42
2.AngelicaRodrigo y Gabriela4:17
3.Mutiny2:48
4.The Pirate That Should Not BeRodrigo y Gabriela3:55
5.Mermaids8:05
6.South Of Heaven's Chanting MermaidsRodrigo y Gabriela5:48
7.Palm Tree EscapeRodrigo y Gabriela3:06
8.Blackbeard5:05
9.Angry And Dead AgainRodrigo y Gabriela5:33
10.On Stranger Tides2:44
11.End Credits1:59
 
Bonus tracks
12.Guilty Of Being Innocent Of Being Jack Sparrow [Remix]2:45
13.Angelica (Grant Us Peace) [Remix]3:08
14.The Pirate That Should Not Be [Remix]6:26
15.Blackbeard [Remix]5:26
16.South Of Heaven's Chanting Mermaids [Remix]3:32
17.Palm Tree Escape [Remix]5:28
18.Angry And Dead Again [Remix]5:49
 77:36
Introduisez votre critique

 

Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides - 06/10 - Critique de Damien , ajouté le
Peu après avoir achevé l'écriture du troisième 'Pirates of the Caribbean', Hans Zimmer a déclaré 'I'm done with pirates!'. Que s'est-il passé ensuite, nul ne le sait. Toujours est-il que 4 ans plus tard, Monsieur Zimmer se retrouve à la tête du dernier enfant de la saga. En partant du constat suivant: impossible de faire mieux que 'Pirates of the Caribbean: At World's End', la seule solution viable était de changer de cap. Abandonnant la magie, le mystère et l'émotion du dernier film, le compositeur affiche clairement un retour aux sources dont les maîtres mots sont: action, fun et exotisme.

Pour cela, il a fait appel au duo de guitaristes mexicains Rodrigo y Gabriela, qui font un petit carton sur la scène internationale. Leur jeu agressif et virtuose se marie aux anciens thèmes, offrant un côté latino au film, dont une partie semble se dérouler au large de l'Espagne. L'album se trouve donc ponctué de morceaux guitares-synthé sympathiques entraînants et décalés, mais parfois longuets ('South Of Heaven's Chanting Mermaids'), qui proposent de nouvelles mélodies ('Angelica') autant qu'ils revisitent les anciens thèmes ('The Pirate That Should Not Be', 'Angry and Dead Again'). Petite incompréhension cependant: aucune de ces pistes n'est incluse dans le film, hormis 1 minute extraite d''Angelica'.

A côté de cette surprise restent évidemment de solides morceaux estampillés Zimmer, mélanges de synthés et d'orchestre sur des rythmes déchaînés. Là, on observe avant tout une utilisation massive des thèmes des deux premiers films (provenant essentiellement des morceaux 'Jack Sparrow', 'The Black Pearl', 'To The Pirate's Cave', 'He's A Pirate'). Une petite déception peut-être, au vu de la diversité thématique que Zimmer avait offerte aux bandes originales de 'Dead Man's Chest' et 'At World's End'. Autant le niveau de précision des deux précédentes bandes originales était poussé, autant ici on sent un certain relâchement, à mettre peut-être sur le compte d'une certaine volonté de 'retour aux sources'...

Il n'y a cependant pas trop à se plaindre: les thèmes réutilisés sont présentés avec inventivité, sur de nouveaux rythmes et pourvus d'une nouvelle orchestration, dont les guitares de Rodrigo y Gabriela ('Palm Tree Escape'). Au rayon nouveautés: 'Blackbeard', nouveau thème très impressionnant, sinistre et malsain qui fait des étincelles, et 'Mermaids', piste chorale qui débute sur un motif tiré du 3ème film, avant de révéler sa nature terrifiante et sa force émotionnelle. Après 5 minutes, la piste retrouve avec férocité le thème de 'Blackbeard' - un moment de pur bonheur.

Mais l'ensemble reste une très grosse production, qui manque singulièrement de personnalité. Si on la compare à d'anciens morceaux comme 'The Kraken', 'Davy Jones', 'Dinner Is Served' ou 'Up Is Down', qui possédaient chacun leur caractère propre, on a l'impression qu'ici ne subsiste qu'une suite de thèmes réjouissants et vigoureux, mais sans âme. C'est beau, propre et ça sonne admirablement bien, mais ce n'est plus aussi surprenant et travaillé que les deux précédents opus. Comme si les compositions précédentes avaient toutes été mélangées, perdant leur sens original.

Ainsi, la reprise de 'I Don't Think Now's The Best Time' (plus précisément la scène de la mort de Lord Cutler Becket, dans le 3ème film), qu'on peut entendre à la fin de 'Mermaids', ne fait que détériorer un thème inoubliable, en résumant honteusement 4 minutes en 30 secondes. Il en va de même pour l'extrait de 'A Family Affair', repris tout à la fin de 'Blackbeard'. Une mélodie qui s'inscrivait dans la continuité d'une superbe piste, se retrouve ici accolée à la fin d'un morceau sans rapport aucun.

On peut donc regretter le côté 'fourre-tout' de l'album, où divers petits morceaux ont été collés les uns aux autres sans réelle homogénéité. Mais surtout, comme bien souvent chez Disney, on n'a droit qu'à un album très court (soit 30 minutes de compositions originales, sur les 2h20 du film...). Connaissant le potentiel des thèmes de la saga et le rôle primordial de la musique dans ces films, on reste sur un sentiment d'inachevé. Renforcé par la présence de 7 remixes tout à fait dispensables en fin de disque.
Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides - 08/10 - Critique de Guillaume Giordano, ajouté le
S’il y a bien un compositeur que je citerai volontiers comme mon préféré, comme celui dont les BO m’ont fait le plus triper, c’est bien Hans Zimmer. Oscarisé pour son excellente partition sur le « Roi Lion » de Disney, je l’ai découvert sur la BO du Pacificateur, sur des thèmes à la fois punchy pour les scènes d’actions, et capable d’une large gamme d’émotions pour les scènes plus « poignantes ». D’autres BO marquantes de la même période (dont The Rock) avaient la pate « Zimmer », mais elles étaient réalisées avec d’autres compositeurs, donc difficile de les liées directement à l’allemand.

Puis vint la claque : Gladiator. Plus gros succés commercial d’Hans Zimmer, sa partition est d’une profondeur extrème, et la voix de Lisa Gerrard donne une couleur unique à cette BO qui trone pas loin du podium de mes plus belles BO.
La même équipe s’est attachée à la BO de Mission Impossible 2, pur film d’action à la BO envoutante, là encore de part l’utilisation unique de la voix de Lisa Gerrard, se mariant extrèmement bien avec le visuel particulier made in John Woo.

Les années 2000 verront poindre une série de compositions de très belle facture, toutes aussi originales les unes que les autres. Pirates des caraibes (épisodes 2 et 3), Da Vinci Code, le Roi Arthur, Batman Begins, Batman Dark Knight (autre excellente BO), Anges et Démons, et enfin, mes deux coups de coeurs du moment, la BO de Sherlock Holmes, et celle d’Inception.
Hans Zimmer, c’est une capacité assez unique à se renouveler constamment, à être performant quelque soit le sujet, quelque soit le type de film, quelque soit l’ambiance, et à poser des musiques qui restent, des thèmes que l’on prend plaisir à écouter en dehors du film.

Et la BO de Pirates des Caraibes, on stranger tides n’échappe pas à cette rêgle. Généralement, j’attend d’avoir vu le film pour prendre la BO, car je considère que ce sont deux choses liées qu’il faut découvrir en même temps. Rares sont les exceptions que j’ai fait à ce principe. Mais je ne regrette vraiment pas d’avoir écouté la BO de Pirates avant d’avoir vu le film. D’une part, parce que connaissant Zimmer, la majorité des thémes des deux précédents volumes allaient forcément se retrouver dans cet opus là. Donc rien de faussé quand j’irai voir le film. Mais d’autre part, l’approche de Zimmer est assez bluffante. Au lieu de faire comme 100% des compositeurs auraient fait, à savoir remixer son théme principal, rajouté des sonorités derrière pour donner plus ou moins du volume, lui a préféré confier cela à quelqu’un d’autre. D’ou la présence de Rodrigo & Gabriela, deux mexicains adeptes de la guitare, qui vont coloriser le thème des pirates, et lui apporter un nouveau souffle, un nouvel élan, quelque chose qui rend cet opus probablement plus réussit que la composition du précédent Pirates, pourtant déjà de très haute volée, avec notamment l’excellent « up is down », un consentré de piraterie à la sauce Zimmer.

Autre concentré représentant toute la qualité de cette BO, « Palm tree escape », piste nerveuse et envoûtante, où l’on ressent bien la pâte Zimmer, et tout l’apport des deux mexicains avec leurs guitares magiques.
Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides - 04/10 - Critique de Ciné Harmonique, ajouté le
'Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides' ou 'Pirates des Caraïbes: la Fontaine de Jouvence' (en français) me laisse de marbre.

Étant un fervent défenseur de l'art Zimmer, je me retrouve ici face à la désillusion et à la sensation de trahison que nous procure cet album presque raté.

Pourtant, tout avait bien commencé. La chanson d'ouverture 'Guilty Of Being Innocent Of Being Jack Sparrow' promettait avec une certaine puissance, un album sur le même ton et semblable aux trois derniers. Mais que néni! Ne vous y trompez pas, le reste n'est que pacotille.

Attendant patiemment les thèmes qui ont fait la renommée de 'Pirates des Caraïbes', tel que 'The Medallion Calls', 'The Black Pearl', 'The Kraken', ..., je me retrouve face à UNE chanson qui reprend quelques titres bien connus, 'Mutiny'. Une chanson courte (certainement fait exprès) qui nous rappelle que 'Ha oui! C'est un album de 'Pirates des Caraïbes' que j'écoute! J'avais oublié.', parce que cela vous arrivera probablement.

De plus, déjà choqué par une collaboration inutile avec DJ Tiësto dans l'album de 'Pirates des Caraïbes: le secret du coffre maudit', les producteurs de ce quatrième album remettent le couvert avec pas moins de 7 remix complètement inappropriés. Il semblerait que stupidité et innocence soit maintenant les maîtres mots des producteurs musicaux de la Walt Disney Corp.

Néanmoins, petite fumée blanche dans ce ciel obscure, la collaboration avec le groupe mexicain ' Rodrigo Y Gabriela', apporte une petite bouffée de fraîcheur bien venue et vraiment enthousiasmante.

En conclusion, cet album est, et restera, comme le moins bon d'une série plutôt bonne.
Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides - 06/10 - Critique de Olivier Orlianges, ajouté le
Peu de chose à dire sur cet album ci ce n'est une immense déception voire de la colère vis à vis de cette édition indique qui comporte 1/3 de musique inspirée par le film (donc pas présente du tout dans celui ci) 1/3 de remixes immondes de remplissage et 1/3 de vraie musique du film... on passe très très près du sentiment qu'on s'est fait arnaquer en beauté
en constatant la politique commerciale lamentable et cynique de Disney, qui n'a même pas pris la peine de proposer des morceaux exclusif par exemple via itune pour corriger un tout petit peu le tir...

On ne peu que regretter que Hans Zimmer ce soit laissé faire sur ce coup là, d'autant plus qu'en regardant la film on ne peu que constater que la vraie musique du film fonctionne vraiment très bien dans celui ci

morceaux dans l'ordre chronologique

On Stranger Tides (2:44)
Guilty Of Being Innocent Of Being Jack Sparrow (1:42)
Angelica (4:17)
Mutiny (2:48)
Blackbeard (5:05)
Mermaids (8:05)
Palm Tree Escape (3:06)
End Credits (1:59)

pas dans le film

South Of Heaven's Chanting Mermaids (5:48)
The Pirate That Should Not Be (3:55)
Angry And Dead Again (5:33)


le theme des sirène est omniprésent dans le film
seulement 30 secondes dans le film
ce morceaux est une suite, ses différents éléments sont présent à différent endroits du film

des éléments des 3 autres films sont utilisés

Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides - 09/10 - Critique de Quentin Van Roy, ajouté le
Hans Zimmer est très certainement un des meilleurs, voire meme le meilleur, compositeur de tout les temps. Je l'ai decouvert avec l'excellent 'The Rock' et depuis je ne l'ai jamais laché. Pourquoi? Parce que rare sont les compositeurs qui comme lui arrivent à innover la musicalité tout en gardant un sens avec le film.

On Stranger Tides ne déroge pas a la règle! A la première écoute on ressent quand meme un étouffement, moins de liberté qu'avant. Sans doute a cause du peu de titres composant ce score. J'ai vu le film et j'ai trouvé la musique magistrale et c'est là mon seul regret. Certaines compo' que j'aurais aimé réécouter mais pas sur l'album.

On peut quand meme se lecher les babines (ou dans notre cas les oreilles) avec une merveille comme 'Mermaids'. Touchant, poignant, trippant, kiffant bref a la première écoute je suis resté sur mon siège! Des choeurs qui peuvent rappeller sans problèmes un certain Danny Elfman dans ses plus grandes heures...

Le reste de l'album est teinté hispanique, pour cause des deux guitaristes espagnols qui donnent une touche assez étonnante et plutot originale!

Bref Hans continue avec brio a nous faire voyager.... On stranger tides!!
Bande annonce:





Autres sorties de musique de Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides (2011):

Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides (2011)
Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides (2011)
Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides (2011)

Bandes Originales de la collection: Pirates of the Caribbean

Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides (2011)
Pirates of the Caribbean: The Curse of the Black Pearl (2003)
Pirates Of The Caribbean: The Unreleased Suites (2007)
Pirates of the Caribbean : On Stranger Tides' (2011)
Pirates of the Caribbean: At World's End (2007)
Pirates of the Caribbean: Soundtrack Treasures Collection (2007)
Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides (2011)
Pirates of the Caribbean: Dead Man's Chest (2006)


Signaler une erreur ou envoyer des infos supplémentaires!: Connexion

 



Plus