Cookie Consent by FreePrivacyPolicy.com

 

 



The Fall of the Roman Empire


Film | Releasejaar: 1964 | Film release: 1964 | Medium: Vinyl
 

Schrijf je nu in!

Blijft beter op de hoogte en krijg toegang tot verzamelaars info!





 

# Track   Lengte
Side One
1.Overture2:40
2.The Fall of Love2:33
3.Lucilla's Sorrow1:45
4.Ballomar's Barbarian Attack1:37
5.Morning1:03
6.Profundo2:32
7.Notturno1:58
8.Pax Romana5:15
 19:22
# Track   Lengte
Side Two
1.The Prophecy1:05
2.Persian Battle2:01
3.Dawn of Love2:20
4.The Roman Forum4:53
5.Addio1:55
6.Tarantella2:15
7.Resurrection2:53
8.The Fall of Rome2:08
 19:30
Schrijf zelf je recensie Verberg reviews in andere talen

 

The Fall of the Roman Empire - 08/10 - Recensie van FilmClassic , ingevoerd op (Frans)
Après le succès de son film, ‘El Cid’, ‘Anthony Mann’ voulait renouer avec les épopées historiques et plus particulièrement axé sur le déclin de l’Empire romain. Il était prévu que c’est ‘Charlton Heston’ qui prenne le rôle de ‘Livius’, mais en fin de compte c’est ‘Stephen Boyd’, son adversaire dans ‘Ben Hur’, qui s’en chargea. Il en fut de même pour le rôle de ‘Commodus’, initialement prévu pour ‘Richard Harris’ et remplacé par ‘Christopher Plummer’. Heureusement, tout n’était pas perdu puisqu’on gardait la belle ‘Sophia Loren’ (1).
A l’époque, le compositeur le plus qualifié à Hollywood pour ce genre de film était bien entendu ‘Miklos Rozsa’. Après tout, n’avait-il pas déjà collaboré pour le producteur ‘Samuel Bronson’ sur ‘King of Kings’ et ‘El Cid’ ? Mais si sa partition pour ‘El Cid’ fut excellente, ‘Rózsa’ avait modifié certains morceaux, ce qui déplut fortement au producteur. Voilà pourquoi le choix de ce dernier s’est porté vers ‘Dimitri Tiomkin’. Le compositeur accepta l’offre avec beaucoup d’enthousiasme et créa une partition épique qui comportait plusieurs thèmes.
Parmi ceux-ci, je commence bien évidemment par ‘Overture’ (A1) qui s’ouvre puissamment sur un orgue de cathédrale, rejoint par des cordes et un orchestre puissant. Une mandoline se joint pour doubler la mélodie, qui se termine par un épanouissement baroque.
Avec ‘Morning’ (A5), ‘Tiomkin’ décrit un ‘Marc-Aurèle’ désespéré contemplant un avenir incertain tandis que le soleil se lève sur un hiver froid sur une forêt chargée. Il s’agit ici d’un thème modale mineur joué par une flûte solo, un hautbois solo et qui se ferme avec des cordes.
Puis il y a ‘Profundo’ (A6), un thème qui révèle ‘Lucille’ et ‘Livius’ dans un cortège funèbre aux flambeaux alors que le corps de ‘César’ est porté sur un bûcher funéraire. Nous entendons une ligne de cordes descendante avec des accents de carillon qui jouent sur un rythme de tambour solennel et régulier, capturant ainsi le chagrin de ce couple. A cela s'ajoute une ligne de cordes chromatique ascendante contrapuntique, pleine de sonneries de cloches et de cors, qui laisse présager leur destin incertain dans un empire dirigé à présent par ‘Commodus’. C'est une réplique émotionnellement complexe qui parle à la fois d'un présent triste et d'un avenir incertain, que ‘Tiomkin’ marque brillamment.
Une séquence inoubliable dans le film est ‘Pax Romana’ (A8). Celle-ci met en scène d’innombrables dignitaires étrangers pour rendre hommage à leur Empereur, ‘Marc-Aurèle’. Si cette scène est incontournable sa partition l’est tout autant ! Elle est traduite par une marche processionnelle qui abonde avec le phrasé répété de cor héraldique, des bois, des xylophones, des timbales, des tambours et divers accents ethniques. Selon moi, c’est une merveille !
Pour le side B, je retiens la séquence ‘Dawn Of Love’ (B3) où ‘Livius’ salue son frère ‘Commodus’. Ici, ‘Tiomkin’ a clairement choisi de mettre en évidence le lien qui existait entre ces deux hommes, en optant pour un thème d’amour classique, exprimé par les violons d’une manière très luxuriante et effusive.
La première moitié du film se termine par ‘The Roman Forum’ (B4) où le nouvel Empereur de Rome est transporté dans une splendeur royale jusqu’au temple de Jupiter. Cette séquence musicale est raisonnablement considérer comme le meilleur que ‘Tiomkin’ ait jamais écrit. Dans un style baroque classique et multithématique, il abonde avec une orchestration complexe. Cela commence par le thème qui décrit Rome, la merveilleuse cité Eternel par une fanfare héraldique pompeuse et majestueuse, qui se poursuit par une présentation plus lyrique et chargée de cordes du thème de la « Pax Romana ». Les bois et les cors reprennent la mélodie avec plus de syncopes jusqu'à ce que nous passions au thème de la gloire de ‘Commodus’, qui abonde en fanfare de trompettes et en puissants tambours. Pour le reste de la réplique, ‘Tiomkin’ nous offre une glorieuse interaction de ces deux nouveaux thèmes qui célèbrent le couronnement de ‘Commodus’ jusqu’à son offrande à Jupiter.
Enfin, je conclus avec la scène finale intitulé ‘The Fall of Rome’ (B8) où nous écoutons, à travers de cette partition un véritable tour de force de ‘Tiomkin’ jouant à nouveau sur l’interaction de plusieurs thèmes.
Bien que 'The Fall of the Roman Empire' fut un échec commercial, sa partition a toutefois connu un succès critique en étant nommé à la fois par l’Academy of Motion Pictures et les Golden Globes. ‘Tiomkin’ a réussi à remporter un Golden Globe bien mérité.
Etant fan des premières éditions, je retiens qu’elle est parue dans divers coins du monde. J’épingle deux en particulier : L’édition US qui possède une cover ouvrante, présentant à l’intérieur un éventail de photos en noir et blanc (six, j’avoue c’est un peu chiche !), ainsi que sa consœur Allemande qui diffère en raison de l’illustration de sa pochette et aussi de sa rareté.
Mais quelque puisse être l’édition que vous avez, sachez que c’est l’une des partitions les plus complexes, ornées et multithématiques jamais écrites et durables témoignage du génie de ‘Tiomkin’. Je vous recommande fortement d’acquérir cette BO.

(1) Le rôle de ‘Chimène’ dans ‘le Cid’ fut initialement attribué à ‘Sara Montiel’, épouse d'Anthony Mann’, qui était à l'époque la star espagnole la plus connue tant par ses films que par ses chansons. Ne voulant pas interrompre sa carrière elle suggéra ‘Sophia Loren’. Mais ‘Anthony Mann’ contrarié par la décision de sa femme négligea ‘Sophia Loren’ durant le tournage. Pour se racheter, de sa conduite, il lui confia quelques années plus tard le rôle principal de ‘La Chute de l'empire romain’.

FilmClassic
Trailer:





Andere soundtrack releases van The Fall of the Roman Empire (1964):

Fall of the Roman Empire, The (2012)
Untergang des Römischen Reiches, Der (1964)
More Music from The Fall of the Roman Empire (1991)
Fall of the Roman Empire, The (2012)
Fall of the Roman Empire, The (1998)
Fall of the Roman Empire, The (2017)
Fall of the Roman Empire, The (1989)
Dimitri Tiomkin: Original Sound Track Music (1965)
Film Music of Dimitri Tiomkin, The (1985)


Fout gezien of heb je info om aan te vullen?: Inloggen