Cookie Consent by FreePrivacyPolicy.com

 

 



Peyton Place
An Original Soundtrack Recording


RCA Victor 1958 Vinyl
Film Film release: 1957
 

Schrijf je nu in!

Blijft beter op de hoogte en krijg toegang tot verzamelaars info!





 

# Track   Lengte
Side One
1.Main Title / Hilltop Scene11:35
2.Entering Peyton Place / Going to School2:50
3.Rossi's Visit2:26
4.After School2:48
 19:39
# Track   Lengte
Side Two
1.Swimming Scene5:07
2.After the Party / Chase in the Woods2:45
3.Constance's Story / Allison's Decision3:53
4.The Rape2:23
5.Peyton Place Draftees / Honor Roll5:55
6.Love Me, Michael / End Title1:16
 21:19
Schrijf zelf je recensie Verberg reviews in andere talen

 

Peyton Place - 08/10 - Recensie van FilmClassic Soundtrack , ingevoerd op (Frans)
C’est en découvrant l'énorme popularité du roman 'Peyton Place' de Grace Metalious (1), que Jerry Wald, alors producteur de la 20th Century Fox, a convaincu les dirigeants des studios de soutenir une adaptation cinématographique et a acheté les droits du film pour 250 000 dollars. John Michael Hays fut engagé pour adapter le roman. L'histoire offre un récit sordide d'hypocrisie morale et de turpitude, qui met en scène des scandales, des meurtres, des suicides et des incestes. Hays a été contraint d'aseptiser les éléments les plus macabres du roman en raison des restrictions de contenu imposées par le fameux code ‘Hayes’ (2). Cette adaptation a rendu furieuse Metalious qui a publiquement tourné le film en dérision, tout en empochant sa part des 400 000 dollars de bénéfices. Mark Robson est chargé de la réalisation et disposa d'un budget de 2 millions de dollars. Une excellente distribution a été réunie, comprenant Lana Turner dans le rôle de ‘Constance MacKenzie’, Diane Varsi dans celui d'Allison MacKenzie’, Hope Kange dans celui de ‘Selena Cross’, Arthur Kennedy dans celui de ‘Lucas Cross’, Lee Philips dans celui de ‘Michael Rossi’, Lloyd Nolan dans celui du Dr ‘Matthew Swain’, Russ Tamblyn dans celui de ‘Norman Page’ et Terry Moore dans celui de ‘Betty Anderson’.

L'histoire se déroule dans la ville de Peyton Place, dans le New Hampshire, de 1937 aux années d'après-guerre. Elle suit la vie de trois femmes : ‘Constance’, solitaire et refoulée, sa fille illégitime ‘Allison’ et ‘Selena’, qui vit dans le quartier pauvre de l'autre côté de la voie ferrée. Dans leurs récits, ‘Selena’ est violée par ‘Lucas’ qu'elle finit par assassiner, ‘Constance’ a une liaison avec un homme marié et a un enfant (Allison) hors mariage, et ‘Allison’ abandonne sa mère après qu'elle ait révélé, dans le feu d'une dispute, qu'elle était illégitime. Finalement, tous ce monde se réconcilie : ‘Constance’ et ‘Allison’ sont réunies en tant que mère et fille, et ‘Selena’ est innocentée des accusations de meurtre dans la mort de ‘Lucas’.

Le film a été un énorme succès commercial, avec un bénéfice de 23,6 millions de dollars. Il a fait une telle impression sur le public américain qu'il a donné naissance à un deuxième film, qui s’intitulait ‘Return To Peyton Place’ en 1961, à une série télévisée de 514 épisodes de 1964 à 1969, et à deux téléfilms : ‘Murder in Peyton Place’ en 1977 et ‘Peyton Place : The Next Generation’ en 1985. Les critiques ont salué l'ensemble des acteurs du film tout en reconnaissant que les éléments les plus salaces du roman avaient été blanchis. Le film a reçu neuf nominations aux Oscars, dont celles du meilleur film, du meilleur réalisateur, de la meilleure actrice, de deux meilleurs acteurs dans un second rôle, de deux meilleures actrices dans un second rôle, du meilleur scénario et de la meilleure photographie.

Franz Waxman avait signé la musique de l'un des premiers films du producteur Jerry Wald, ‘Destination Tokyo’, en 1944, ce qui a donné naissance à une amitié durable et à cinq autres collaborations, dont ‘The Very Thought of You’, ‘Objective Burma’, ‘Pride of the Marines’, ‘Possessed’ et ‘Dark Passage’. C’est ainsi que dans l'esprit de Wald, Waxman marquerait le film et il l'a personnellement sollicité pour ce travail. Mais les retards de production de son projet actuel, ‘The Old Man and The Sea’ (fr : Le vieil homme et la mer), l'entravait profondément. Par loyauté envers son ami, Waxman se retira de ce projet au profit de ‘Peyton Place’ (3).

Plus tard, Jerry Wald raconta : « M. Waxman est l'un des rares musiciens que je connaisse qui ne pense pas que le film accompagne sa musique - il fait en sorte que celle-ci travaille pour l'image. Il ajoute de la dimension à la narration de l'histoire par ses effets sonores en musique. Il a également la perspicacité dramatique qui lui indique quand arrêter la musique. Lorsque les spectateurs visionnent une scène comme ‘La poursuite dans les bois’, par exemple, ils constatent que, soudainement, à son apogée, la musique s'arrête et que l'on n'entend plus que la respiration des personnes impliquées dans la poursuite et les sons naturels des bois la nuit ».

En concevant son paysage sonore, Waxman a compris qu'il devait parler du cadre idyllique de la Nouvelle-Angleterre de ‘Peyton Place’, tout en sachant qu'il servait de vernis sous lequel se cachait un récit véritablement triste et tragique. À cette fin, il a créé quatre thèmes, dont un pour les âges, qui rend parfaitement compte du noyau émotionnel du film.

Le thème de ‘Peyton Place’ offre des cordes romantiques lentes, empreintes de nostalgie, qui évoquent la quête éternelle, celle de l'amour. La tristesse et la nostalgie imprègnent ses notes, offrant une exposition évocatrice, qui pourrait adoucir le cœur le plus dur, apportant à la fois un sourire et des larmes.

Le ‘Story Theme’ propose des phrases répétitives de quatre notes, que Waxman utilise comme un leitmotiv pour soutenir les passages du narrateur du film et les arcs narratifs individuels. Il est généralement interprété par des bois pastoraux et des cordes douces.

‘Le thème d'Allison’ offre une belle pastorale libre des bois, qui parle de son esprit libre et soutient sa nature douce et gentille.

Enfin, ‘Le thème de la ville’ offre une radiance de célébration exaltante alors que les cloches d'église, les carillons et les cors brillants évoquant la beauté idyllique et pittoresque de ‘Peyton Place’. Il est intéressant de noter que le thème de ‘Peyton Place’ de Waxman était si populaire qu'il a été adapté en chanson sous le titre ‘The Wonderful Season of Love’, avec des paroles de Paul Francis Webster et popularisé par la chanteuse Rosemary Clooney. La chanson a atteint la première place du hit-parade et est restée très populaire pendant des semaines.

Édité lors de la sortie du film, en 1958 par le label RCA Victor, tant en Mono (LOC 1042) qu’en Stéréo (LSO 1042), cette perle fut l’objet d’une première réédition en 1979 par Entr'acte. D’autres suivront, mais quelle que soit l’édition que vous possédez, retenons qu’en un coup de maître, Waxman a réussi à capturer le cœur émotionnel du film, avec une mélodie mélancolique qui fait à la fois sourire et pleurer. Pour moi, c'est l'une de ces partitions dont vous pourriez programmer la répétition sur votre système de lecture audio sans jamais vous en lasser, ce qui témoigne d'une mélodie emblématique. Le thème évocateur de l'histoire a servi de fil conducteur à la narration, qui a permis de tenir ensemble l’histoire du film.

Je considère cette partition comme un chef-d'œuvre de fin de carrière pour Waxman et un témoignage de la maîtrise de son art. C'est un joyau inestimable de l'âge d'or que je vous recommande à tous.

(1) Le roman ‘Peyton Place’ s'est vendu à 60 000 exemplaires les dix premiers jours et s'est hissé au sommet de la liste des meilleures ventes du New York Times, où il est resté pendant plus d'un an.
(2) Le code ‘Hays’ est le surnom communément donné au code de production du cinéma américain (officiellement appelé ‘Motion Picture Production Code’ en anglais), établi en mars 1930 par le sénateur William Hays, président de la ‘Motion Pictures Producers and Distributors Association’, pour réguler la production des films.
(3) L'ironie du sort veut que le compositeur de remplacement du film ‘The Old Man and The Sea’, Dimitri Tiomkin, ait remporté l'Oscar cette année-là.

Andere soundtrack releases van Peyton Place (1957):

Peyton Place (2000)
Peyton Place (2012)
Peyton Place (1999)
Peyton Place - My Geisha (1999)
Peyton Place (2016)
Peyton Place (1979)
Peyton Place / Hemingway’s Adventures Of A Young Man (2017)
Peyton Place (2015)
Peyton Place (2020)
Peyton Place (2020)


Fout gezien of heb je info om aan te vullen?: Inloggen