The Four Horsemen Of The Apocalypse


Banda Sonora 26/10/2018 CD (5056083202515)
Film Sortie du film: 1962
 

Inscrivez-vous!

Restez informé et d'obtenir un meilleur accès aux informations des collectionneurs!





 

# Track   Duration
1.Main Title 
2.Love Theme 
3.Resistance 
4.The Key 
5.First Parting 
6.Paris and Occupation 
7.I've Got to See Him 
8.Mine for the Moment 
9.Chi Chi's Death 
10.Versailles 
11.No Divorce 
12.The Four Horsemen 
Introduisez votre critique

 

The Four Horsemen Of The Apocalypse - 07/10 - Critique de FilmClassic Soundtrack , ajouté le (Français)
Fin des années 1950, La Metro Goldwyn-Mayer se trouvait dans une situation financière critique lorsque le succès monumental de 'Ben Hur', remake d'une de ses productions de l'époque du muet, l'a sauvée de la faillite. Cette réussite l'a incité à rechercher parmi les vieux films qu'elle possédait sur lequel elle pourrait tourner une nouvelle version. Les producteurs se sont ainsi concentrés sur 'The Four Horsemen Of The Apocalypse' (fr : Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse), une version de 1921 qui fut réalisé par Rex Ingram, avec dans le rôle principal Rudolph Valentino.

Pour la réalisation, ils ont choisi Vincente Minnelli qui, à l'époque représentait le mieux la perfection artistique de la Metro Goldwyn-Mayer à ses heures de gloire. Quant au et cadre du roman de Vicente Blasco Ibáñez pour la Première Guerre mondiale, il a été remplacé par le Paris sous occupation nazi pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le film raconte l'histoire de deux familles richissimes, les 'Desnoyers' et les 'Von Hartrott', qui se réunissent afin d'accueillir 'Heinrich von Hartrott' après ses études en Allemagne qu'il déclare à la stupeur de tous avoir abandonnées pour se consacrer au parti nazi. Au déclenchement de la guerre, 'Heinrich' rejoint les troupes allemandes et va être amené à lutter contre son propre cousin 'Julio Desnoyers'.

Malgré un solide casting comme Glenn Ford dans le rôle de 'Julio Desnoyers', Ingrid Thulin dans celui de Marguerite Laurier, Yvette Mimieux pour 'Gigi Desnoyers' et Charles Boyer pour le père de 'Julio', le film, contrairement à la première version, fut un désastre, tant critique que commercial, ce qui contribua largement aux problèmes financiers de la MGM.

André Previn a, à plus d'une occasion, décrit 'The Four Horsemen Of The Apocalypse' comme un film absolument épouvantable. Le commentaire peut surprendre au vu de la qualité de la musique, car Previn a écrit l'une des partitions symphoniques les plus influentes et les plus belles du cinéma hollywoodien. Mais l'élégance et le romantisme du compositeur n'ont guère pu sauver le film. Après une projection publique désastreuse à Santa Barbara, les producteurs décidèrent de réduire le montage initial de trois heures à 152 minutes, ce qui, au lieu de l'améliorer, finit par détruire sa structure narrative et gâcher la mise en scène soignée de Vincente Minnelli, un réalisateur avec lequel Previn avait déjà travaillé à quatre reprises et qui ne pouvait rien faire pour défendre sa version, alors que la Metro Goldwyn-Mayer avait un contrôle absolu sur le montage final.

Ayant déjà composé et enregistré la musique du film, Previn a été contraint de la restructurer pour l'adapter au nouveau montage, ce qui a eu pour effet de faire passer à la trappe de nombreux détails et subtilités son travail avec Minnelli. Ce dernier lui-même répudia le montage final (comme le fera Previn) et que le poids du film, dépourvu d'une force dramatique suffisante, reposait trop sur le glamour douteux d'un casting mal choisi.

Je vous invite à présent à parcourir quelques séquences du LP d’origine, d’où ma critique est basée :

‘Main Title’ (A1) : En contraste avec sa simplicité habituelle, Previn recourt à des cuivres puissants et à de fortes percussions accompagnant les cordes dès l'ouverture apothéotique. Il semble qu’au travers de cette partition, le compositeur condamne implacablement la gravité de l'histoire et assume les horreurs perpétrés par la cavalcade des quatre cavaliers de l’Apocalypse.

Peu après, la force impétueuse des cuivres et des cordes descend pour introduire, à l’aide d’un violon solo, ‘Love Theme’ (A2) qui décrit la relation difficile entre ‘Jules Desnoyers’ et ‘Marguerite Laurier’ et qui reste l'une des mélodies romantiques les plus mémorables du cinéma hollywoodien, dans la veine du thème d'amour de ‘Spartacus’ d'Alex North ou de ‘Wuthering Heights’ (fr : Les hauts de Hurlevent) d'Alfred Newman. Conformément aux clichés de l'époque, Previn ne manque pratiquement jamais d'utiliser cette mélodie chaque fois que ‘Jules’ et ‘Marguerite’ apparaissent à l'écran. C’est par exemple le cas dans la séquence ‘The Key’ (A4) lorsque ‘Jules’ donne à ‘Marguerite’ la clé de sa maison devant la cathédrale Notre-Dame ou encore ‘No Divorce’ (B5) qui soutient la scène où ‘Marguerite’ découvre son mari sur le pas de la porte et réalise qu'il ne voudra jamais divorcer.

Mais Previn traite incidemment sa mélodie dans un sens progressif, en fonction des hauts et des bas de leur romance. C’est le cas par exemple avec ‘I've Got To See Him’ (B1) où nous voyons ‘Marguerite’ venir en aide à son mari et que ‘Julio’ réalise qu'elle ne pourra plus jamais être à lui. Pour soutenir cette dramatique séquence, le thème commence à être délibérément déformé, reprenant une certaine tension de l'adieu.

Mais Previn ne s’est pas arrêté sur le thème de l’amour. Il en a composer d’autres pour traduire les horreurs de la guerre et refléter la rivalité et les différences politiques qui séparent les deux familles. C’est le cas, par exemple, avec ‘Paris And Occupation’ (A6) traduit par des percussions et des cuivres qui soutiennent essentiellement le contexte militaire de l'histoire et où les bois et les cordes soulignent l'aspect humain des personnages, involontairement unis par l'amour et la haine.

Bien que ‘Mine for the Moment’ (B2) est une chanson composée par Previn et chanté par Eileen Wilson, elle n’a rien à voir avec le thème de l'amour (ce qu'un autre compositeur aurait probablement exploité).

Amoureuse du thème d’amour depuis des décennies, Barbra Streisand s'est chargée, en 2003 d’ajouter, avec l’aide d’Alan et Marilyn Bergman, des paroles à ce thème et de le nommer ‘More in Love with You’. L'actrice et chanteuse l'a utilisée comme marche nuptiale lors de son propre mariage et la considère comme « le plus beau thème de film que j'aie jamais entendu ».

Édité lors de la sortie du film par le label M-G-M, cette partition a été réédité à plusieurs reprises. Je salue le travail du label Rhino Handmade dans sa collection ‘TCM Turner Classic Movies Music’ pour l’édition bonus sortie en 2003.

Malheureusement, cette bande sonore, trop fragmentaire et soumise à la nouvelle mise en scène, ne contribua peut-être pas autant qu'elle le devrait aux intentions originales du réalisateur et du compositeur. Mais ses mélodies puissantes, l'énergie débordante des cuivres et des cordes, et le lyrisme de son thème d'amour restent suffisamment reconnaissables dans le film pour exalter la maîtrise de Previn, un compositeur qui, s'il n'avait pas quitté le cinéma pour faire carrière dans la musique de concert, aurait sûrement été un autre Jerry Goldsmith ou John Williams.

Il est évident que je conseille à tous d’avoir un exemplaire dans sa collection.

FilmClassic Soudtrack

Autres sorties de musique de The Four Horsemen of the Apocalypse (1962):

4 Horsemen of the Apocalypse, The (2001)
4 Horsemen of the Apocalypse, The (1962)
4 Horsemen of the Apocalypse, The (2013)


Signaler une erreur ou envoyer des infos supplémentaires!: Connexion

 



Plus