Le Collier rouge


Milan Music 23/03/2018 Téléchargement
Milan Music 30/03/2018 CD (3299039800324)
Film Sortie du film: 2018
 

Inscrivez-vous!

Restez informé et d'obtenir un meilleur accès aux informations des collectionneurs!





 

# Track   Duration
1.Les soldats partent en guerre2:28
2.Lantier et le chien0:50
3.Le bateau0:44
4.Les tranchées0:00
5.Soldats retournent du front1:39
6.Le juge en vélo0:59
7.Le jour d'après1:49
8.Morlac plaisante avec Valentine0:47
9.Déclaration de guerre0:43
10.Morlac part à la guerre0:49
11.La vieille dame0:54
12.L'hôpital1:18
13.Solidarité dans les tranchées1:45
14.L'attaque du chien0:54
15.L'enfant0:49
16.La lettre0:44
17.L'amant présumé0:41
18.Nuit chaude0:30
19.Exécution0:00
20.Le 14 juillet1:31
21.Au revoir au chien0:50
22.Réunion avec le chien1:21
23.Réuni avec Valentine et son fils6:38
 28:43
Introduisez votre critique

 

Le Collier Rouge

Milan Music présente Le Colier Rouge. On doit la musique de ce petit chef d’oeuvre au compositeur belge Johan Hoogewijs.

Le Collier Rouge est le nouveau film de Jean Becker (Élisa, Effroyables Jardins, Les Enfants du marais, Deux Jours à Tuer) avec François Cluzet, Nicolas Duvauchelle et Sophie Verbeek. Dans une petite ville, écrasée par la chaleur de l’été, en 1919, un héros de la guerre est retenu prisonnier au fond d’une caserne déserte.
Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit. Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère. Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes.
Trois personnages et, au milieu d’eux, un chien, qui détient la clef du drame…
– sortie le 30 mars 2018 –

Le Collier Rouge est l’adaptation du roman de Jean-Christophe Rufin paru en 2014 – qui a reçu le prix Maurice-Genevoix.
Il marque le grand retour de Jean Becker après Bon Rétablissement ! (2014), La Tête en friche (2010), Deux jours à tuer (2008), Dialogue avec mon jardinier (2007), Effroyables Jardins (2003), Un crime au Paradis (2001), Les Enfants du marais (1999) ou encore Élisa (1995)…

On doit la musique de ce petit chef d’oeuvre au compositeur belge Johan Hoogewijs. Très renommé en Belgique où il a composé la musique d’une multitude de longmétrages, court-métrages, publicités, téléfilms et séries, Johan Hoogewijs a un style musical bien à lui qui donne à sa musique une personnalité et une singularité étonnantes. Il a composé pour « Le Collier Rouge » une bande originale qui regorge de mélodies et de thèmes magnifiques.
http://www.johanhoogewijs.com/

LE COLLIER ROUGE
UN ENTRETIEN AVEC JOHAN HOOGEWIJS, COMPOSITEUR

• Comment êtes-vous devenu compositeur de musique de films ?
Après quelques années de conservatoire et d’école de cinéma, j’ai commencé comme monteur son et sound designer à la BRT (chaîne publique de télé flamande).
Après avoir composé de nombreux génériques et jingles pour la télé et différentes radios publiques, j’ai commencé à composer pour des séries télé très populaires en Belgique, souvent en plusieurs saisons. C’était encore l'époque où je composais de la musique pour chaque épisode. Début 2000, un producteur hollandais m’a demandé pour une série pour la KRO. Après j’ai fait mon premier long métrage au Pays-Bas. En fait, j’ai travaillé plus en Hollande qu’en Belgique.
Avec l’introduction du tax-shelter et les co-productions entre pays, j’ai composé la musique d’un long métrage allemand (La fille aux neuf perruques) et même d’un court métrage en Australie.

• Comment avez-vous été contacté pour la musique du Collier Rouge ?
Par l’intermédiaire de Motormusic, le studio où j’ai mon propre studio de pré-production, j’ai été contacté par Umedia Bruxelles, le coproducteur de ICE-3 Paris pour faire une sélection de mes musiques de films, comme on l’avait demandé aussi à d’autres compositeurs belges. Dans le cadre du tax-shelter il fallait un compositeur belge. Jean Becker a aimé ma musique, et le producteur Louis Becker m’a invité au tournage, ou j’ai fait la connaissance de Jean et de toute l’équipe.

• Comment votre collaboration avec Jean Becker s’est-elle déroulée ?
Pendant quelques jours, durant le tournage, Jean et moi nous avons parlé de ses goûts et préférences en musique, de la vie, du film, d’autres compositeurs avec qui il avait travaillé, de son riche passé cinématographique. J’ai remarqué que Jean aimait la musique sobre, et avait utilisé assez peu de musique dans ses films précédents. Pour lui, la musique est un élément qui s’installe d’une façon très humble, et qu’on doit ressentir plus qu’on ne la remarque. Aussi la musique est rarement très présente dans ce film. Jean a compris la vraie fonction de la musique de films, et ne l’utilise jamais gratuitement. De plus, il déteste les émotions trop « cliché » et ne veut surtout pas entendre ça dans la musique. Ma relation avec le chef monteur, Frank Nakache, qui avait déjà tourné plusieurs films avec Jean Becker, fut
cruciale dans cette collaboration. Il m’a aidé à mieux comprendre les désirs du réalisateur.

• Quel genre de musique avez-vous composé pour ce film ?
Comme l’histoire se passe peu après la première guerre mondiale, illustrée avec des images flash-back durant la guerre, j’ai assez vite opté pour un univers classique. Des cordes, un piano, une clarinette, et le violoncelle comme
instruments solo, un peu de percussion et quelques cuivres pour les scènes avec plus d’impact. Puis il y a eu le stade des démos testées au montage, la recherche d’un thème, l’arrangement sobre pour pouvoir répondre aux souhaits de
Jean. Cela a débouché sur une musique, à quelques exceptions près, assez sobre et retenue. Il fallait aussi capturer de façon subtile la chaleur d’été dans laquelle le film se déroule.

• Comment l’enregistrement s’est-il déroulé ?
Pour bien contrôler les choses j’ai enregistré les musiciens séparément. Une journée pour le piano, quelques jours pour les cordes, une journée pour les cuivres et la percussion. Ce qui offre cet avantage que, dans le mixage, tout est très maîtrisable. Le désavantage, en revanche, c’est que l’interaction entre les musiciens est différente et parfois moins intense.

• In fine que pensez-vous du rôle de la musique en général au cinéma et dans ce film en particulier ?
Peut-être suis-je un peu old school, mais je n’aime pas trop l’usage exagéré d’une musique du début jusqu’à la fin d’un film. La musique en perd son impact. Une musique qui s'installe dans une scène après un silence au bon endroit, au bon moment de l’histoire, marque bien davantage qu’un overload de musique. Ceci dit, je suis fan de beaucoup de genres et parfois j’aime une musique forte et présente mais toujours en fonction du film. J’aime beaucoup le travail de certains collègues comme Jóhann Jóhannsson, Alberto Iglesias, Alexandre Desplat, Ryuichi Sakamoto pour en nommer quelques-uns.
Pour Le collier rouge, je suis fier d’avoir pu traduire les désirs de Jean Becker en émotions et musiques, d’une façon sobre mais cohérente et présente. La musique agit là où il le faut. Comme Jean emploie assez peu de musique, Le Collier Rouge était un peu une exception et dans cette tradition minimaliste, un vrai challenge pour moi, de trouver la touche juste.


Plus d'infos sur: Johan Hoogewijs Site Officiel



Le Collier Rouge

Milan Records/Music sort un album pour le drame français Le Collier Rouge. L'album présente la musique originale du film composée par Johan Hoogewijs (Achtste Groepers Huilen Niet, De Blauwe Roos, Mass Moving, Winky’s Horse). La B.O. sera diffusée numériquement dans le monde entier le 23 mars 2018 et physiquement en France la semaine suivante.

Milan Records/Music sort un album pour le drame français Le Collier Rouge. L'album présente la musique originale du film composée par Johan Hoogewijs (Achtste Groepers Huilen Niet, De Blauwe Roos, Mass Moving, Winky’s Horse).
La B.O. sera diffusée numériquement dans le monde entier le 23 mars 2018 et physiquement en France la semaine suivante.

Johan Hoogewijs (1957) est un compositeur belge spécialisé dans les musiques de films et de télévision. Il a été formé en tant que directeur adjoint à la RITS School of Arts de Bruxelles, tout en étudiant simultanément le piano au Conservatoire de Louvain. Comme son goût musical et son talent dépassent toujours le classique, Hoogewijs complète son éducation classique par plusieurs ateliers de jazz au Conservatoire de Liège.

Le collier rouge est un film français, basé sur le livre de Jean-Christophe Rufin, réalisé par Jean Becker avec François Cluzet et Nicolas Duvauchenne comme personnages principaux. Le film sort en mars 2018 .

Dans une petite ville, écrasée par la chaleur de l'été, en 1919, un héros de la guerre est retenu prisonnier au fond d'une caserne déserte. Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit. Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère.
Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes. Trois personnages et, au milieu d'eux, un chien, qui détient la clef du drame...


Plus d'infos sur: Le Collier Rouge sur Facebook



Bande annonce:







Signaler une erreur ou envoyer des infos supplémentaires!: Connexion

 



Plus