Friendly Persuasion


Film | Date: 1956 | Type: Vinyle
 

Inscrivez-vous!

Restez informé et d'obtenir un meilleur accès aux informations des collectionneurs!





 

# Track Artiste/Compositeur Duration
1.Main Title / Little Jess and SamanthaPat Boone4:20
2.The Carriage Chase2:41
3.Polka at the Fair2:46
4.The Villagers Galloping to Battle3:12
5.Jess Searches for Josh / End Title3:50
6.The Battle / Josh's Horse Returns Home3:07
7.The Trip to Ohio3:01
8.Leaving the Widow Hudspeth's Farm1:34
9.Love Scene in the Barn / Coax Me a Little / Thee I Love5:24
 29:55
Introduisez votre critique

 

Friendly Persuasion - 05/10 - Critique de FilmClassic , ajouté le
C’est en 1956, que ‘William Wyler’ réalise ‘Friendly Persuasion’ (fr : La loi du Seigneur). Ayant déjà collaborré avec ‘Gary Cooper’ pour ‘The Westerner’ (fr : Le cavalier du désert), l’acteur incarne le patriarche d’une famille de confession quakers, pronant la non-violence et qui se retrouvera entre deux feux durant la guerre de Sécession : Prendre les armes ou se laisser abattre. Mais en attendant, la vie quotidienne de cette famille se déroule entre les activités à la ferme, une course de calèches, un petit tour à la foire, sans oublié la spiritualité…
On raconte que ‘Cooper’, remonté par la mièvrerie de l'entreprise, n'a jamais voulu voir le film. De fait, même les admirateurs de ‘Wyler’ se déchirent autour de cette production pour le moins moralisatrice d'une Amérique assise sur les valeurs familiales, religieuses et patriotiques. Ne rentrant pas dans la controverse, je résumerai ce film comme charmant, bucolique, humaniste, et plus incisif qu'il n'y paraît.
En revanche nous sommes certainement tous d’accord pour affirmer que la partition du talentueux ‘Dimitri Tiomkin’ offre au public un moment musical de toute beauté, donnant ainsi un excellent exemple du meilleur score d'Hollywood. Une autre caractéristique lié à cette BO, c’est que ‘Tiomkin’ a minimisé son penchant pour les feux d'artifice orchestraux, comme ce sera le cas, l’année suivante pour ‘Gunfight at O.K. Corral’. A la place, il a gentiment parfumé sa partition avec sa propre marque distinctive. Celle-ci est omniprésente sur la plupart des morceaux comme « Carriage chase » (A2). Mais l’aspect dominant de cette partition demeure incontestablement le thème principal chanté par ‘Pat Boone’ (1). Malheureusement, cette chanson ne figure pas sur les différents LP d’époques, seul subsiste une version orchestrale, joué au violon. C’est pour des obligations contractuelles que la version vocale du thème au générique du film n’y figure pas. Pour se la procurer, il faudra, soit dénicher parmi les nombreux 45t édité à l’époque, dans différents pays, soit acheter la deuxième édition paru chez Varèse en CD. Bien que ce dernier a réussi à inclure la version single chanté par’ Boone’ en 1956, je reproche que le temps de lecture est assez bref et que l’enregistrement mono montre son âge par endroits.
Je parcoure encore le LP et retiens la séquence « End title » (A5), qui se situe curieusement à la fin de la face A, alors que normalement il aurait dû se trouver sur la face B ??? Une autre curiosité lié aux différentes éditions d’époque concerne la piste A3. Celle-ci est identique concernant la musique mais différente sur l’appellation. En effet, sur l’édition Australienne, cette piste s’intitule « Indiana Holiday », alors que sur l’édition US elle est nommé « Polka at the Fair » ???
Hormis ces petits détails que raffolent les puristes et alors que la religion des quakers leur interdit la musique, on est tenté de voir au travers de cette excellente partition, une certaine tendance à l'ironie. Une curiosité, donc, à écouter, à réécouter et surtout à ranger parmi tant d’autres œuvres maitresses des grands compositeurs de l’âge d’or Hollywoodien.
(1) Composé par ‘Dimitri Tiomkin’ et écrite par ‘Paul Francis Webster’, la chanson a été nominé lors de la 29ème cérémonie des Oscars, mais a perdu face à « Que Sera, Sera (Whatever Will Be, Will Be) », chanté par ‘Doris Day’ pour le film d’Alfred Hitchcock’ : ‘The Man Who Knew Too Much’ (fr : L'Homme qui en savait trop).

FilmClassic


Signaler une erreur ou envoyer des infos supplémentaires!: Connexion

 



Plus