Cookie Consent by FreePrivacyPolicy.com

 

 



The Shoes of the Fisherman


Film | Date: 1968 | Type: Vinyle, Cassette
 

Inscrivez-vous!

Restez informé et d'obtenir un meilleur accès aux informations des collectionneurs!





 

# Track   Duration
1.Overture3:59
2.Arrival Of The Cardinals2:45
3.The Election2:25
4.Veni Creatore Spiritus2:30
5.Kiril Is Procaimed Pope3:32
6.Kiril's Loneliness2:05
7.Celebration1:38
 18:54
# Track   Duration
1.Theme From 'The Shoes Of The Fisherman'1:55
2.Rome1:57
3.The Pope Advises Dr. Faber3:33
4.Reconciliation2:28
5.The Gathering2:13
6.Coronation4:23
 16:28
Introduisez votre critique

 

The Shoes of the Fisherman - 08/10 - Critique de FilmClassic , ajouté le (Français)
Basé sur un roman de Morris L. West, ‘The Shoes of the Fisherman’ (fr : Les souliers de St Pierre) a été adapté au cinéma par Michael Anderson en 1968. Pour ce conte moderne, le film raconte l’histoire de ‘Kiril Lakota’, un prisonnier politique qui rejoint le Vatican après sa libération. Lorsque le pape meurt, ‘Kiril’ devient un successeur improbable et doit définir le rôle du Vatican dans la crise que le monde traverse. Outre Anthony Quinn dans le rôle principal, le film met également en vedette Laurence Olivier dans le rôle du Premier ministre soviétique, David Janssen dans celui d'un journaliste américain et Oskar Werner dans celui d'un philosophe jésuite et ami de Kiril.

Bénéficiant d’une grande renommée, dans le genre du film épique, pour ses partitions de ‘Spartacus’, ‘Cléopatra’ et ‘The Agony and the Ecstasy’ (fr : L' extase et l’agonie), c’est Alex North qui fut choisi pour soutenir le paysage sonore de ce film. Durement éprouvé par Stanley Kubrick pour le travail qu’il avait fourni pour la musique de ‘2001, A Space Odyssey (fr : 2001, l'Odyssée de l'espace), le compositeur va utiliser certaines de ses idées de ‘2001’ pour l’insérer dans ‘The Shoes of the Fisherman’.

North a appliqué trois approches majeures pour le film. C’est ainsi que pour le personnage russe de ‘Kiril’, il a écrit un thème folklorique de style ukrainien, orchestré pour une symphonie complète ou un petit ensemble folklorique. Pour le journaliste de télévision ‘David Janssen, qui est en pleine crise conjugale, North a fourni un thème romantique à saveur pop, également utilisé pour la fascination de ‘Kiril’ pour la ville moderne de Rome. Mais c'est la troisième partie de la partition qui a longtemps enthousiasmé les amateurs de musique de film. En effet, pour traduire la grandeur de l’église romaine, North va la traduire par des accords gigantesques et fracassants. Et bien qu’il y a un peu de la musique liturgique, il va privilégier une approche symphonique moderniste pour le concept impressionnant du « représentant de dieu sur terre ».
Je vous invite à présent à découvrir avec moi quelques séquences :

Le film commence avec l‘Ouverture’ (A1). Comme toile de fond l’image trouble et fixe de la chapelle Sixtine qui sert de conclave aux évêques pour élire un Pape. Avec la superbe partition omniprésente de North, Celle-ci commence d’une façon fracassante, puis nous oriente sur le thème de ‘Kiril’ d’une façon solennelle. Après plus d’une minute le ton change et augmente d’une façon crescendo pour atteindre son apogée et permettre à introduire le thème romantique. Pour cette séquence, North a réussi à introduire les trois thèmes principaux du film. Waouw ! Quelle combinaison !

C’est toujours avec fracas et grandiloquence que commence la séquence ‘Arrival Of The Cardinals’ (A2). Le Pape est mort et voici le jour où il faut en élire un autre. La scène décrit le balai incessant des cardinaux qui convergent vers le Vatican. Soutenu par des trompettes, la partition s’estompe, lorsque ‘Kiril’ rentre dans l’enceinte du palais, pour faire place à une autre plus douce, avec un aura de cloches faiblement perçu dans l’écoute. Ce subtil mélange donne au spectateur un sentiment de mystère, comme si c’est la première fois qu’il entre dans ces lieux interdit, réservés uniquement à quelques initiés.

C’est toujours dans un climat lourd que North commence le début de ‘The Election’ (A3). Soutenu par des cordes, cette partition s’élève après quelques secondes, lorsque ‘Kiril’ est sous le feux des applaudissements des cardinaux. Puis s’estompe et termine à son apogée lors qu’après sept votes, le nouveau Pape est enfin élu en la personne de ‘Kiril’ et se présente devant la curée de Rome.

‘Kiril's Loneliness’ (A6) soutient la scène lorsque après avoir reçu des nouvelles du premier ministre soviétique, à propos de rumeurs de guerre, ‘Kiril’ soucieux, fait les cent pas dans ses appartements. Ici, North soutient cette séquence par le thème de ‘Kiril’, joué principalement par une Balalaïka, probablement pour rappeler qu’avant d’être élu Pape, il était citoyen Russe

Sans réel intérêt, ‘Celebration’ (A7) est une séquence qui sort totalement du contexte de la partition de North. C’est une marche militaire qui apparaît après la bénédiction du nouveau Pape sur la place St Pierre et qui introduit l’entracte.

Après le froid et le camps de travail sibérien, le film fait place à une plus grande fraîcheur. ‘Kiril’ est accueilli à sa sortie d’avion par un évêque. C’est à bord d’une voiture officielle, qu’il découvre pour la première fois la ville éternelle. Cette séquence intitulé ‘Rome’ (B2) est sublime. Soutenu majoritairement par des cordes, elle fluctue au fil des découvertes et de la joie de ‘Kiril’, qui après 20 longues années de détention, retrouve enfin le sourire en voyant les rues, les monuments et les habitants de la capitale romaine. Normalement cette partition aurait du se placer en seconde position de la face A, mais pour des raisons qui m’échappent, les producteurs ont choisis de la placer en seconde position de la face B.

Enfin, la dernière séquence intitulée ‘Coronation’ (B6). Elle débute par un chœurs religieux mixte, puis après 1 min 25 North introduit le thème final comme il l’a commencé, c’est-à-dire en apothéose.

Édite lors de la sortie du film, le disque à été produit par le célèbre label à la tête de lion (MGM Records) et distribué dans plusieurs pays. Bien que je ne collectionne que les premières éditions, je dois bien admettre que ce LP laissait un goût de trop peu. Après une première édition en CD par le label allemand ‘Tsunami’ en 1998, ‘Film Score Monthly’ (FSM) a édité un double CD contenant l'intégralité de la musique de fond sur le premier disque, remixée et remastérisée à partir des masters 35 mm à six pistes, y compris une section bonus de répliques supplémentaires et alternatives. La partition présente toute la puissance symphonique pour laquelle North est connu - avec plus de 100 morceaux, c'était l'un des plus grands orchestres jamais utilisés pour un film - ainsi que son attention intime au drame.

C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme, que je conseille vivement cette musique signée Alex North comme étant une Master Pièce à ajouter sans hésitation à votre collection de musique de film.

FilmClassic


Signaler une erreur ou envoyer des infos supplémentaires!: Connexion