Cookie Consent by FreePrivacyPolicy.com

 

 



Sunset Boulevard
(Digital)


La-La Land Records Digital 19/04/2016 Téléchargement
Film Sortie du film: 1950
 

Inscrivez-vous!

Restez informé et d'obtenir un meilleur accès aux informations des collectionneurs!





 

# Track   Duration
1.Prelude8:18
2.Money Trouble / The Schwabadero1:11
3.Chase and Mansion / An Aging Actress3:54
4.The Organ Grinder0:40
5.A Curious Collaboration0:38
6.Norma's Gallery1:19
7.Afternoon Outings / Sacrifice of Self-Respect4:47
8.Dramatic Chord1:04
9.After Auld Lang Syne / The Pampered Prince0:49
10.Parading to Paramount0:54
11.Interview with DeMille1:49
12.DeMille's Compassion0:38
13.The Studio Stroll0:25
14.Farewell / Joe Walks Out6:41
15.The Comeback4:19
16.Sunset Boulevard Cast0:27
17.Toccata and Fugue in D Minor (Excerpts)2:39
18.La Cumparsita3:32
19.Diane2:51
20.Charmaine2:20
21.Auld Lang Syne1:01
22.Main Title (Film Version with Effects)2:14
 52:30
Introduisez votre critique

 

Sunset Boulevard - 07/10 - Critique de FilmClassic , ajouté le (Français)
En produisant ‘Sunset Boulevard’ (fr : Boulevard du crépuscule) en 1950, Billy Wilder et Charles Brackett ont créé un brillant scénario dans la pure tradition d’un film noir. Le film raconte l'histoire d'une actrice hollywoodienne, Norma Desmond (Gloria Swanson) autrefois fière mais aujourd'hui vieillie, qui souhaite mettre fin à sa réclusion et retrouver sa gloire passée. Un jour, ‘Joe Gillis’ (William Holden) entre dans la propriété de ‘Desmond’ Celle-ci, qui a écrit un scénario pour propulser son retour sur le devant de la scène, engage le jeune homme pour créer un scénario. Elle lui prodigue sa richesse et son affection et finit par tomber amoureuse de lui. Rejeter par ce dernier, elle ne trouve pas d’autre alternative que de le tuer.

Le film fut un succès commercial et critique, obtenant onze nominations aux Oscars, dont trois pour le meilleur scénario, la meilleure direction artistique et la meilleure musique de film.

Franz Waxman et Wilder étaient des amis de longue date, s'étant rencontrés en Europe avant la guerre ; il était donc le choix naturel pour la partition du film. Waxman a créé des leitmotivs pour les trois personnages principaux. Le thème de ‘Joe’ est né du saxophone et possède une identité jazzique ; il traduit parfaitement bien le personnage : Arrogant, jeune et confiant. En revanche celui de ‘Norma’ est émis par une flûte solo. Dans l'étroitesse de ses notes et dans sa brièveté, réside à la fois le mystère et une force puissante tout à fait emblématique de son homonyme. La façon dont Waxman fait muter son thème avec une dissonance de plus en plus tordue, alors qu'elle entame sa lente descente dans la folie, illustre bien son don de composition et sa perspicacité. Puis, nous avons le thème de ‘Max’, qui est une identité rythmique simple qui transmet un sentiment de labeur. Enfin, il y a le thème de l'amour, une ligne tendre portée par des cordes qui évoque le désir de ‘Joe’ pour une autre femme nommée ‘Betty’, qui est fiancée à son meilleur ami.

Ce score offre Waxman à son apogée et fournit l'une des meilleures partitions de l'âge d'or. Il démontre la maîtrise de son art en nous offrant une multiplicité de thèmes pour lesquels il crée un jeu exceptionnel. L'intelligence de sa musique ne peut être exagérée car elle nous informe sur la psychologie et les moteurs émotionnels qui sous-tendent le récit de cette histoire tragique.

Malheureusement, il semble que rien n’a été édité à l’époque de la sortie du film. Il faudra attendre 24 ans pour que, sous la direction de Charles Gerhardt, le label RCA sorte une compilation comprenant quatre séquences, mêlé avec d’autres thèmes, comme ‘Prince Valiant’ ou encore une suite de ‘A Place In The Sun’. Mais c’est en 2004 que le miracle survint avec une édition double CD parue chez Counterpoint. Cette toute première version autorisée par le studio intègre tous les éléments conservés dans les archives musicales de Paramount Pictures (environ deux tiers de la partition complète), ainsi que le ‘Prelude’ original et ‘Conversing Corpses’, un repère pour une scène coupée brillamment mise en musique. En raison de leur importance majeure pour l'histoire du film, la section bonus comprend également tous les enregistrements primaires qui ont survécu, même si certaines de ces pistes ont souffert de leurs années de stockage. Enfin, la chanson de Jay Livingston et Ray Evans intitulée ‘Paramount Don't Want Me Blues'’(qui n'a pas été utilisée dans le film) a été enregistrée spécialement pour cette édition par la chanteuse Whitney Claire Kaufman de Los Angeles et le pianiste Nelson Kole. Cette édition contient également deux livrets somptueux de 28 et 40 pages avec des scènes sur et hors caméra et de nombreuses photos inédites de Franz Waxman fournies par son fils John Waxman.

Longtemps épuisé (ce label n’ayant édité que trois BO avant de mettre clé sous porte), c’est La-La-Land Record qui, en 2016 a repris cette édition, malheureusement pas aussi bien achalandé comme celle parue chez Counterpoint (1). Mais comme dit si bien le proverbe « Faute de grives, on mange des merles », jamais un CD ne remplacera le charme d’un LP, surtout s’il s’agit d’une édition d’époque ayant traversé le temps. Étant un classique, il m’est impossible de ne pas vous le conseiller comme une musique de film à classer dans votre bibliothèque comme chef-d’œuvre historique.

(1) Il est toujours possible de se procurer l’édition CD Counterpoint via des plates-formes spécialisés dans la vente de différents supports musicaux (LP, K7, CD...)

FilmClassic

Autres sorties de musique de Sunset Boulevard (1950):

Sunset Boulevard (2011)
Sunset Boulevard (2007)
Sunset Boulevard (2013)


Signaler une erreur ou envoyer des infos supplémentaires!: Connexion