Cookie Consent by FreePrivacyPolicy.com

 

 



3:10 to Yuma


La-La Land Records (826624134528)
Film | Date de sortie: 21/04/2015 | Sortie du film: 2007 | Type: CD
Edition limitée: 3000 copies
 

Inscrivez-vous!

Restez informé et d'obtenir un meilleur accès aux informations des collectionneurs!





 

# Track   Duration
1.Main Title1:07
2.Ben Takes the Stage/Dan’s Burden5:47
3.Man of His Word0:59
4.Bisbygliando1:25
5.Barn Burn2:01
6.Chinatown1:44
7.Indian Grounds2:51
8.Chinese Democracy2:51
9.One for the Road/Storm Clouds4:11
10.Trial by Fire2:00
11.Flight of the Princess2:03
12.Ben There, Done That1:39
13.Gang Arrives1:52
14.Ben Arrested4:00
15.It’s Time1:02
16.Hotel0:42
17.One Man Left3:06
18.William Escapes1:43
19.Bible Study2:37
20.Who Let the Cows Out?1:32
21.The3:10
 
Bonus Tracks
22.Stagecoach Crash (alternate)1:18
23.Charlie Prince1:16
24.Where’s the Doughbro?4:04
25.Wading Into Bisbee1:45
26.Saving McElroy0:59
27.Fistful of Dollars3:09
28.Bad to the Bone/Fireside Chat2:54
 63:46
Introduisez votre critique

 

3:10 to Yuma - 09/10 - Critique de David-Emmanuel Thomas, ajouté le (Français)
Placé sur les rails grâce au financement des studios Lionsgate, le remake de 3h10 pour Yuma (Delmer Daves, 1957) proposé par James Mangold cherche à faire embarquer à son bord un compositeur pour l’image répondant à ses critères d’exigences. De son côté, Marco Beltrami planche sur le quatrième volet de la franchise Die Hard (Len Wiseman, 2007) et n’aspire qu’à s’illustrer sur un western « comme on en fait peu ». Le visionnage de Trois Enterrements (Tommy Lee Jones, 2005) aura été des plus révélateurs pour le metteur en scène qui, envoûté par l’authenticité de son approche sonore, décidera d’intégrer à la production ce compositeur alors très en vogue. Soucieux d’apporter un souffle musical inédit, Mangold l’invite à une relecture en profondeur du score de western classique. Ce dernier cherche notamment à y insérer des « éléments rythmiques » qui « propulseraient davantage les scènes » tandis que Beltrami lui suggère de s’aventurer sur un territoire plus expérimental en manipulant des instruments d’époque avec une grande modernité. Epaulé par son complice Buck Sanders, le musicien dépeint un paysage sonore unique qu’il décale amplement par son approche très contemporaine pour ne pas céder aux clichés du genre.

L’anatomie de ce score repose essentiellement sur l’utilisation d’un ensemble instrumental assez restreint mais dont la particularité de sa composition est à l’origine du triomphe de cette œuvre. Beltrami s’amuse à glaner une pléiade de samples à partir d’un harmonium du XIXe siècle (qu’il a récemment utilisé dans The Homesman de Tommy Lee Jones), d’une guimbarde poussiéreuse mais également d’un carillon issu « d’une vieille horloge de grand-père », pour les adjoindre ensuite à une modeste section de cordes, de trompettes et de percussions. Déjà employée dans un bon nombre de westerns spaghetti, la guitare électro-acoustique contribue à insuffler une tension remarquable aux images nerveuses de Mangold. Caractérisée par ses cordes en nylon, elle est étroitement liée au personnage de Charlie Prince (interprété par Ben Foster) et signe de multiples apparitions à travers le film (« Tryal By Fire », « Ben Arrested »). La partition reste toutefois marquée par les thèmes respectifs des deux protagonistes interprétés par Russel Crowe et Christian Bale.

Le criminel Ben Wade est illustré par un motif à cordes et piano extrêmement minimaliste obtenu par l’insertion d’un fil de pêche sur l’ensemble des violons (« Main Titles », « Ben Takes the Stage »), résumant de manière très simpliste la dangerosité de ce personnage. Le vétéran Dan Evans bénéficie quant à lui d’une mélodie plus évocatrice (« A Man of His World », « Bible Study ») qui ne déploiera sa splendeur qu’à la fin du long-métrage dans le mémorable « The 3h10 to Yuma ». Porté par un solo de trompette à la fois élégiaque et triomphant, ce morceau affiche une superbe progression rythmique qui conclut brillamment cette relecture du chef d’œuvre de Delmer Daves. Au-delà d’une spatialisation plus marquée sur certaines plages teintées de sonorités électroniques grésillantes et menaçantes, les cordes grandiloquentes et les guitares impétueuses détonnent au son des coups de feu donnés par Russel Crowe et Christian Bale pour conférer au film les moments de bravoure qu’il mérite (« Dan’s Buden », « Bible Study », « Who Let the Cows Out ? »). Assemblée en seulement six semaines et enregistré aux studios d’Abbey Road à Londres, sa partition sophistiquée le conduira jusqu’à la 80e cérémonie des Oscars en 2008, où l’attend une nomination bien méritée pour sa carrière.
La-La Land Records and Lionsgate present the remastered and expanded re-issue of acclaimed composer Marco Beltrami’s (SCREAM, HELLBOY, THE HURT LOCKER, THE WOLVERINE) Oscar-nominated original motion picture score to the acclaimed 2007 feature film 3:10 TO YUMA, starring Russell Crowe, Christian Bale and Peter Fonda, and directed by James Mangold. Beltrami honors this thoughtful and thrilling re-imagining of the original 1957 YUMA with a rich orchestral score that brilliantly mixes period instrumental approaches with a modern orchestral group and recording techniques. The result is both a tribute to traditional western movie scores and an inventive soundscape that reflects the brutal existence of the movie’s characters. Produced by Marco Beltrami, Buck Sanders and Dan Goldwasser, and mastered by Erick Labson, this special limited release of 3000 Units sounds better than ever and is expanded with a selection of exciting bonus tracks. Quick-draw art design by Dan Goldwasser features exclusive, in-depth liner notes by writer Jeff Bond, with new interview comments from the composer.
Bande annonce:





Bande annonce:





Autres sorties de musique de 3:10 to Yuma (2007):

3:10 to Yuma (2007)


Signaler une erreur ou envoyer des infos supplémentaires!: Connexion