How to Train Your Dragon


Colosseum (4005939701222)
Film | Date: 2010 | Type: CD, Téléchargement
 

Inscrivez-vous!

Restez informé et d'obtenir un meilleur accès aux informations des collectionneurs!





 

# Track Artiste/Compositeur Duration
1.This Is Berk4:12
2.Dragon Battle1:55
3.The Downed Dragon4:16
4.Dragon Training3:10
5.Wounded1:25
6.The Dragon Book2:22
7.Focus, Hiccup!2:05
8.Forbidden Friendship4:10
9.New Tail2:47
10.See You Tomorrow3:52
11.Test Drive2:35
12.Not So Fireproof1:11
13.This Time For Sure:47
14.Astrid Goes For A Spin:45
15.Romantic Flight1:55
16.Dragon’s Den2:28
17.The Cove1:10
18.The Kill Ring4:27
19.Ready The Ships5:13
20.Battling The Green Death6:18
21.Counter Attack3:02
22.Where’s Hiccup?2:43
23.Coming Back Around2:49
24.Sticks & StonesJónsi4:08
25.The Vikings Have Their Tea2:04
 71:49
Introduisez votre critique

 

How to Train Your Dragon - 10/10 - Critique de Mattis B., ajouté le
Voilà plusieurs jours durant lesquels je m’arrache les cheveux à essayer de trouver une bonne introduction à la critique de cette bande originale, mais tout ce que je tente d’écrire parait misérable à côté des musiques du film. J’ai beau cherché des idées et me lancer dans quelques lignes, mais je ne suis jamais satisfait. Et pourtant, je VEUX faire une critique musicale de How to Train your Dragon !!! Ha oui ! Parce que malgré les 24 pistes que nous propose John Powell, aucune ne me déplait. Et encore, s’il n’y avait que ça… mais en plus certains morceaux sont d’une beauté ahurissante. S’il y avait bien une B.O. que je mettrais en numéro un, ce serait sans aucun doute celle-ci. Dommage qu’aucune idée d’intro ne me vienne à l’esprit. Tant pis, je ferais sans.

Il est vrai que je ne peux m’empêcher de parler de 'This is Berk', (ne vous fiez pas au nom de la piste) qui nous présente déjà pas moins de trois thèmes. Avant tout, un léger aperçu du thème principal joué doucement par des cors au tout début de la piste. Puis le deuxième arrive se faisant beaucoup plus dynamique, et c’est là qu’on reconnait le style de Powell, avec une fanfare déchaînée qui ne semble jamais s’arrêter et des cuivres qui s’en donnent cœur joie. Ce sera quelques minutes plus tard que l’on pourra entendre le troisième thème triomphant qui nous explose à la figure au moyen de violons mélodieux. Rien que cette piste mérite un tonnerre d’applaudissement.

Ne pas passer à côté de 'The Downed Dragon' étant une piste coupée en trois parties. La première partie est construite sous la forme d’une mélodie légère et agréable de temps en temps complétée par des chœurs masculins qui n’ont pas grand intérêt ici. Puis l’on sombre dans l’angoisse avec un mélange de son très aigu et très grave accompagnés par quelques sursauts orchestraux. Le dernier tiers de la piste nous présentera un quatrième thème (Décidément, John Powell était inspiré) qui va monter rapidement en crescendo mais sans aboutissement. Quant au final, tout simplement spectaculaire grâce à sa cornemuse ébouriffante.

Bien peu de compositeur peuvent se vanter de varier autant les genres musicaux dans une même B.O. L’hyperactif 'Dragon Training' qui fait des ravages, le splendide 'Wounded' qui nous charme les oreilles avec sa flûte enchantée, le mystérieux 'The Dragon Book' qui se montre particulièrement sinistre… Il y a tellement de morceaux à décrire positivement !

'See You Tomorrow' passe difficilement inaperçu en raison de son rythme exaltant, entraîné par des violonistes et des flûtistes qui ne semblent jamais faiblir. Les énergiques 'This time for sure' et 'Astrid goes for a spin' nous combleront malgré leurs courtes durées. Je cite aussi la fin de 'New Tail' qui va nous éclater une fabuleuse reprise du deuxième thème.

John Powell a aussi eu l’idée d’écrire un « thème de méchant » présent dans 'Dragon Battle', 'Focus Hiccup' ou le final de 'Dragon den'. Mais ce thème atteindra des sommets dans le monstrueux 'Battling the green death' dans lequel les cuivres, les percussions et les chœurs forment un puissant morceau d’action avec de temps en temps des moments épiques, notamment à la fin, lorsque le thème principal est joué de façon héroïque. Ce morceau sera suivi par le terrible 'Counter attack' reprenant au début royalement le « thème de méchant ». Il est aussi possible de l’entendre au trois quart de la fabuleuse piste qu’est 'Ready the ships'… fabuleuse grâce sa colossale introduction d’une grande harmonie.

'Where’s Hiccup' arrive à produire une ambiance surprenante grâce à des chœurs envoutants, et nous lâche peu après le quatrième thème avec aisance. Il se conclura par un passage discret au piano. 'Coming Back Around' va clôturer le film avec deux robustes reprises du thème principal qui captiveront plus d’une personne.

Je terminerais par mes « chouchous », à savoir 'Test Drive', jouant le thème principal plusieurs fois au début du morceau avec des cuivres toujours aussi imposants. Puis arrive un nouveau plongeon dans l’effroi qui va petit à petit prendre de l’ampleur, jusqu’à lâcher une reprise foudroyante du thème qui me scotche sur place à chaque fois. 'Romantic Flight' va atteindre un seuil de beauté incroyable en jouant de façon grandiose le troisième thème de 'This is Berk' que se soit au début avec son violon romantique (cette fois comme l’indique le titre) ou à la fin lorsque tout l’orchestre se met à jouer ensemble accompagné par une chorale féminine à couper le souffle. Et enfin, 'Forbidden Friendship' qui va être pour certains le plus beau morceau écrit par John Powell à ce jour, à l’aide de sa longue montée émotionnelle constituée en grande partie par des percussions exotiques qui vont peu à peu être rattrapées par l’orchestre. Ce morceau atteindra une force sentimentale surnaturelle au moment où les violons et les chœurs féminins se joignent à la partie. Les trente dernières secondes seront accompagnées uniquement par cette douce chorale envoûtante, de quoi conclure impeccablement cette musique prodigieuse.

Vous l’aurez donc compris, How to Train your Dragon se révèle être un grand moment dans l’histoire de la musique de film, à tel point qu’il va même rapporté une première nomination aux oscars pour John Powell, malheureusement battu par The Social Network que je trouve d’un ennui mortel. Quel dommage que les Animations Dreamworks ne soient pas à la mode dans ces cérémonies ! Je suis sûr que si c’était la B.O. du dernier film de James Cameron, John aurait eu l'oscar. Enfin, c'est ce que j'en dis...
How to Train Your Dragon - 10/10 - Critique de Damien , ajouté le
'How To Train Your Dragon' marque le retour de John Powell, qui a pu en décevoir certains avec le récent 'Green Zone'. Dans ce 'Dragons', l'instrumentation est riche, les thèmes tourbillonnent et l'émotion est au rendez-vous. Tout comme il l'avait fait pour 'Ice Age: The Meltdown', le compositeur construit quelques thèmes épiques, qu'il soumet à un millier de variations, les reprenant à toutes les sauces (et sans jamais en abuser), pour le plus grand bonheur de nos oreilles.

'This Is Berk' ouvre la danse, tout en douceur. Après une minute de crescendo, des violons saccadés font leur entrée, bientôt rattrapés en grande pompe par un orchestre déchaîné, et des choeurs masculins qui propulsent le thème principal du film, puissant et tourmenté. Petite pause bien méritée, suivie d'un deuxième thème, vibrant et d'influence plus classique. Le morceau se termine enfin, dans une ambiance plus mystérieuse.

Sombre, mouvementé, guerrier, 'Dragon Battle' assure dignement la relève. 'The Downed Dragon', d'abord très léger et entraînant, reprend habilement le deuxième thème, avant de se faire angoissant, soulignée par le son d'une cornemuse en fin de piste. Cornemuse qui fait des merveilles dans le morceau suivant, le bondissant 'Dragon Training'.

Choeurs féminins sirupeux dans 'Wounded', ou masculins dans 'Where's Hiccup', cordes stridentes ou mélancoliques dans 'The Dragon Book', flûtes orientales dans 'New Tail' ('Kung Fu Panda' n'est pas loin), cors tonitruants dans le victorieux 'Test Drive', ou violons émouvants dans 'Romantic Flight' (fabuleuse reprise du deuxième thème!), roulements de caisse claire en fin de l'éclatant 'Coming Back Around': rarement Powell aura tant varié les sonorités.

Et c'est compter sans le dansant et très impressionnant 'See You Tomorrow'qui flirte avec la musique traditionnelle, ou de la savoureuse ballade 'Forbidden Friendship', toute en progression durant quatre minutes de bonheur. Dernière mention pour l’apaisante piste de fin, « The Vikings Have Their Tea », qui mêle admirablement instruments à vent et à cordes.

Action, émotion, suspense, rythme, hymnes glorieux ('Battling The Green Death'), tous les ingrédients d'un grand film d'aventures sont ici réunis. Maintenant, c’est certain: c’est à John Powell que James Cameron aurait dû confier son « Avatar »…
How to Train Your Dragon - 10/10 - Critique de Richard Veaute, ajouté le
Il est rare de tomber sur un score où toutes les pistes sont agréables à écouter ou nous plaisent. Et bien How To Train Your Dragon nous régale du début à la fin. C'est sans aucun doute l'une des meilleures BO de ces dernières années, et la meilleure de toute la discographie de John Powell pour moi.

Première piste, 'This is Berk' nous en met plein les oreilles! Ouverture calme nous proposant un aperçu d'un premier thème, puis un second thème qui se déchaine à coup de cuivres et de cœurs puissants du plus bel effet.
Ceux qui aiment la cornemuse seront servis!! On en retrouve dans plusieurs pistes comme 'Test Drive' par exemple qui reprend également l'un des thèmes principaux.
Des pistes très dynamiques comme 'Dragon Training' le fabuleux 'See You Tomorrow' ou encore l'énergique 'Astrid Goes For A Spin'. Enfin, 'Coming Back Around' qui clôture fabuleusement ce score, intégrant le thème principal agrémenté de tambourins sur la fin (style Bagad).

En conclusion, un score on peut le dire, parfait! Que se soit avec ou sans les images, le plaisir est toujours intense. La qualité de l'orchestration et grandiose.

Je dis chapeau bas M. Powell, en espérant vous revoir de la partie si suite il y a.
How to Train Your Dragon - 10/10 - Critique de Grégory Ramat, ajouté le
Du début à la fin de ce score, le prolifique et talentueux John Powell (Shrek, Mr & Mrs Smith, Hancock)nous gratifie de thèmes généreux, amples et ryhtmés à souhait.

"This is Berk" annonce d'emblée la couleur avec des cuivres tonitruants et un thème principal qu'on aura plaisir à retrouver tout du long comme le veut la tradition.

Il n'oublie pas de donner une réelle épaisseur et personnalité avec des sonorités et des instuments très celtiques comme le prouve "See You Tomorrow."

On remarquera aussi l'entraînant "Dragon Trainig" et le joli "Romantic flight."

Bref les amateurs seront comblés. Un must qui hisse John powell sur le podium des meilleurs compositeurs depuis quelques années aux côtés de James Newton Howard (Incassable,Dinosaur,King Kong)et Michael Giacchino (Les Indestructibles, Mission Impossible 3, Là-Haut) tous trois aussi doués pour illustrer de manière explosive les blockbusters et les films d'animation en y insérant des thèmes intimistes remarquables de finesse et d'émotion.
World Soundtrack Awards: Best Original Song Written for a Film: "Sticks & Stones" (Nominé)
Oscars: Best Original Score (Nominé)
Bande annonce:





Bandes Originales de la collection: Animation

Toy Story 2 (1999)
Robotech: The Shadow Chronicles (2007)
Bambi (2005)
Illusionist, The (2010)
Disney's Greatest Vol. 2 (2001)
Van Helsing: The London Assignment (2004)
Leeuwekoning, De (1994)
Pesadilla Antes de Navidad (1993)
Lion King: Sing-Along, The (1994)
Gunwolf (2013)

Bandes Originales de la collection: Kids

マジンガーZ (2003)
Lizzie McGuire Movie, The (2003)
Big Green, The (1995)
Chronicles of Narnia: The Voyage of the Dawn Treader, The (2010)
Shrek 2 (2004)
Kindergarten Cop (1990)
Chicken Little (2005)
Harry Potter and the Chamber of Secrets (2002)
D3: The Mighty Ducks (1996)
Almost Alice (2010)


Signaler une erreur ou envoyer des infos supplémentaires!: Connexion

 



Plus