Titanic


Sony Classical (0827969309162)
Sony Classical (4988009852997)
Sony Classical (5099706321323)
Film | Date: 1997 | Sortie du film: 1997 | Type: CD, Téléchargement
 

Inscrivez-vous!

Restez informé et d'obtenir un meilleur accès aux informations des collectionneurs!





 

# Track Artiste/Compositeur Duration
1.Never an absolution3:03
2.Distant Memories2:24
3.Southampton4:02
4.Rose2:52
5.Leaving Port3:26
6.Take her to the Sea MR. Murdoch4:31
7.Hard to starboard6:52
8.Unable to stay, unwilling to leave3:57
9.The Sinking5:05
10.Death of Titanic8:26
11.A promise kept6:03
12.A live so changed2:13
13.An Ocean of memories7:58
14.My heart will go onCeline Dion4:00
15.Hymn to the Sea6:26
 71:18
Introduisez votre critique

 

Titanic - 10/10 - Critique de Mattis B., ajouté le
'Attention, cette critique contient un spoiler'

Difficile de ne jamais avoir entendu parler du Titanic, ce monstrueux paquebot Britanique que l’on surnommait « l’Insubmersible » et qui sombra dans les eaux glacées de l’Atlantique-Nord la nuit du 14 au 15 avril 1912 causant la mort de plus de 1500 personnes. Cette catastrophe navale a donné naissance à quelques films par la suite mais le plus marquant a sans aucun doute été celui de James Cameron en 1997, le film aux 11 oscars qui a connu un succès mondial. Plus qu’un simple blockbuster Hollywoodien, nous avons là un véritable documentaire sur le Titanic, une reconstitution minutieuse des décors et du naufrage, et lorsqu’on s’y intéresse de plus près, on remarque que beaucoup d’éléments du film se sont réellement déroulés (les gens qui shoote dans les blocs de glace, Ismay qui embarque sur un canot au dernier moment, l’orchestre qui joue jusqu’au dernier moment pour calmer la foule, les premier canots qui partent à moitié plein, etc… la liste est longue). En même temps, on peut voir également que Cameron cherche à dénoncer le contraste sidérant entre riches et pauvres de l’époque. L’histoire d’amour entre Rose (de première classe) et Jack (de troisième classe) prouve qu’il n’y a pas tant de différences que ça. Les deux amoureux caricaturent d'ailleurs souvent les personnes de première classe (juste avant de monter dans la voiture par exemple). Et comment peut-on rester insensible face à ce terrible naufrage ? Alors que l’eau monte inexorablement, les passagers tentent de monter dans les canots de sauvetage avec la certitude qu’il n’y en aura pas assez pour tout le monde.

J’avais l’habitude quand j’étais petit et qu’il y avait un ingrédient auquel j'avais le réflexe de dire « Bah, c'est pas bon ! », qu’on me dise : « Tu as le droit de ne pas aimer, ce que tu n’as pas le droit, c’est de dire que ce n’est pas bon ! ». Là, c’est la même chose, après tout, on peut ne pas avoir aimé ce film, ne pas avoir été entraîné par l’histoire – d’ailleurs, il y a de très bons films acclamés par la critique que je n’aime pas – mais comment peut-on dire qu’il s’agit d’un mauvais film ? On ressent vraiment la passion que le réalisateur porte pour le Titanic, et il essaye à travers ce film de nous la transmettre. Beaucoup critiquent l’histoire d’amour assez banale entre Jack et Rose, James Cameron a une réponse à cela : « Pour vivre pleinement la tragédie du Titanic, la saisir en termes humains, il semblait nécessaire de tendre au public un paratonnerre émotionnel en la personne de deux protagonistes sympathiques qui vont traverser l’enfer. Jack et Rose sont nés de ce besoin, et l’histoire du Titanic est devenue la leur. J’ai alors compris que mon film se devait d’être une histoire d’amour. (…) L’histoire du Titanic et son destin constituaient une toile magnifique pour peindre une histoire d’amour, une grande toile qui offrait tout le spectre des émotions humaines. On ne mesure un amour suprême que face à la plus grande adversité, pour définir ainsi le plus grand sacrifice. Dans sa terrible majesté, le Titanic offre cela comme aucun autre fait historique. ». Bref, dire que Titanic est un mauvais film, c’est insulter tous ceux qui l’ont aimé, et ils sont nombreux ! Pardon d’insister, mais récemment des amis m’ont fait la remarque que je manquais de personnalité car j’adorais Titanic (ils sont gentils n’est-ce pas ?). Est-ce que les films ne sont qu’un phénomène de mode, et une fois qu’ils ont plus de 10 ans, ils ne sont plus bon à rien ?

En 1986, la relation James Cameron-James Horner n’a pas été des meilleures pour le film Aliens. A tel point que les deux hommes ne voulaient plus jamais retravailler ensemble. Tout s’est déroulé comme prévu, jusqu’en 1997, où ils se retrouvent enfin pour Titanic. Et heureusement ! Car James Horner a livré pour ce film sans doute son œuvre la plus célèbre, et peut-être même sa plus brillante ! Le film doit beaucoup à sa musique qui accompagne magnifiquement l’histoire d’amour entre Rose et Jack. Pas de doute, la musique de Titanic restera ancrée dans les mémoires pour encore un paquet d’année.

L’album débute avec 'Never an Absolution' nous exposant sans plus tarder le thème principal grâce à la chanteuse norvégienne Sissel Kyrkjebø qui rend cette musique démesurément tragique. Notons aussi la présence de la cornemuse au début de la piste qui donne un côté irlandais à la musique. En effet, James Cameron a demandé à James Horner de composer sa musique dans le style d’Enya, une chanteuse irlandaise qui aurait dû participer à la musique du film, mais qui au final s’est désistée. Cela explique aussi l’utilisation titanesque du synthétiseur, qui s’est faite énormément critiquée. C’est vrai que l’histoire est censée se dérouler en 1912 et que les premiers synthétiseurs n'ont vu le jour que 50 ans plus tard.

Les morceaux 'Southampton', 'Leaving Port', 'Take Her To The Sea, Mr. Murdoch' représentent les débuts du Titanic, alors que tout le monde le croit insubmersible. Pour cela, James Horner utilise des chœurs synthétiques qui vont, là encore, donner naissance à de nombreux réquisitoires. Je pense aussi que l’on aurait gagné davantage avec de véritables chœurs pour donner plus de puissance à la musique. Mais il y a sans doute une explication à l'usage du synthétiseur. Est-ce pour prouver que plusieurs décennies après, le Titanic fait toujours autant parler de lui ? Est-ce pour apporter un côté plus original à la musique ? Est-ce pour dire qu’un événement tragique de cette ampleur peut arriver même de nos jours ? Un débat pourrait s’ouvrir sur ce sujet, il n’empêche, je reste sur ma position en pensant que le synthétiseur a légèrement rabaissé le niveau de la B.O.

Les morceaux romantiques sont de loin les plus réussis de l’album. A commencé avec l’excellent 'Rose', qui accompagne une des scènes les plus cultes du cinéma, lorsque Rose et Jack se retrouvent sur la proue du navire pour se donner leur premier baiser. La musique ne serait rien sans la voix de Sissel rendant l’écoute merveilleuse. 'Unable to Stay, Unwilling to Leave' montre que la passion entre Rose et Jack est plus importante que le naufrage. Ici aussi, je trouve que les chœurs au synthétiseur dégradent la beauté du morceau, mais on ne va pas tourner autour du pot.

Lors du naufrage, James Horner libère son orchestre : les cuivres font enfin leurs apparitions. 'Hard To Starboard' symbolise la collision avec l’iceberg. On sent la panique s’emparer des officiers grâce aux percussions massives et irrégulières ainsi qu’aux violons qui jouent activement. Le suspense s'infiltre avec des roulements de caisses-claires régulières. Va-t-on toucher l’iceberg ? Vers la fin du morceau, on peut entendre une trompette jouer deux notes identiques périodiquement qui indique que l’on ne sait pas exactement ce qu’il se passe. 'The Sinking' est un morceau d’action très bien construit avec chœurs synthétiques (je me tais cette fois) dans lequel, on sent la frayeur des passagers qui cherchent par tous les moyens de s’enfuir tandis que l’eau gagne du terrain. 'Death Of Titanic' est construit à peu près de la même façon. Cette fois, ce sont les dernières minutes du naufrage durant lesquelles, on ne cherche même plus à s’enfuir puisqu'il n'y a plus de canots de sauvetage, mais plutôt à rester le plus longtemps possible sur le paquebot. Lorsque le bateau s’enfonce dans l’océan, James Horner utilise un synthétiseur produisant un vacarme assourdissant, mais cette fois, je le trouve très bien placé : il nous plonge dans une frayeur extrême avec un son semblant venir tout droit de « l’eau-delà » pour montrer du doigt ces centaines d’hommes et de femmes ayant perdu la vie. Les musiques sont donc à la hauteur des attentes pour un naufrage.

L'album se poursuit avec 'A Promise Kept', qui débute avec une ambiance très pesante accompagnée par sa trompette ténébreuse représentant tous ces morts flottants sur l’eau qui ont périt de froid : à vous glacer le sang. La suite se fait beaucoup plus triste puisqu’elle se situe au moment de la mort de Jack dans laquelle la voix de Sissel nous fait monter les larmes aux yeux. 'A Life so Changed' reprend le thème principal dans une nouvelle variation, toujours aussi fonctionnel. 'An Océan Of Memories' est une pure merveille. Cela représente l’après-naufrage, lorsque tout redevient calme, mais que les pensées sont hantées par ce souvenir navrant. Notre chanteuse norvégienne, devenu indispensable à l’album, va accompagner un orchestre bien construit ainsi qu’un synthétiseur mystérieux, mais très attachant. Un moment de pure bonheur !

'My Heart Will Go On' n’est plus à présenter. Céline Dion interprète cette musique avec une délicatesse exceptionnelle. Il est important de préciser que cette musique n’a faillit pas voir le jour car James Cameron refusait d’avoir une musique de fin pour le générique. Horner a pourtant enregistré la musique avec Céline Dion pour la présenter au réalisateur. Au final, Cameron a fini par accepter, et heureusement ! Cette musique eu un succès mondial et il aurait été dommage de passer à côté d'elle.

La dernière musique, 'Hymn to the Sea', ferme prodigieusement l’album en retransmettant une émotion très rarement égalée à l’aide de sa fascinante cornemuse. Cette musique sert un peu d’épilogue à cette tragédie, histoire de ne jamais oublier cette catastrophe humaine ayant fait plus de 1'500 morts.

Que dire d’autre sur cette incontournable B.O. de James Horner la plus vendue dans le monde ? Tout simplement que c’est une légende musicale qui nous a fait vibrer durant un film exceptionnel de James Cameron. Avec 2 Oscars et 2 Golden Globes uniquement pour la musique, on ne peut qu’applaudir ce compositeur renommé, malgré ses manies à reprendre certains passages de ses anciens travaux pour de nouveaux films. Un retour en force de James Horner chez Cameron qui ne devrait plus jamais se séparer de lui !
Titanic - 10/10 - Critique de Alix Bettini, ajouté le
Une B.O dont jamais je ne me suis lassée.
La musique, pleine d'émotion et de tension, nous a tous fait rêver pendant des années, telle une source inaltérable de magie musicale.
Never an absolution, Distan Memories nous évoquent un passé lointain, des secrets enfouis dans les profondeurs de nos âmes, tandis que Southampton, Leaving Port, et Take her to the sea, Mr Murdoch, Hard to starboard nous emplissent d'un sentiment de liberté et de plénitude.
Rose, Unable to stay, inwilling to leave et les titres à partir du 12 nous font tous rêver, car ils sont empreints de tension, d'amour, d'émotion, de tristesse, de mémoire et de beauté mélancolique. The Sinking, Death of Titanic et A promise kept racontent le naufrage du Titanic lui-même, ce qui ne peut que nous donner tension et frustration.
My heat will go on, interprété par Céline Dion, n'a plus besoin que l'on dise un mot dessus: c'est une chanson gravée dans nos mémoires...et pour longtemps. Tout comme ce film et cette B.O qui lui siert à la perfection.
Golden Globes: Best Original Score (Gagnant)
Oscars: Best Original Score (Gagnant)
Bande annonce:



La bande annonce de cette B.O. contient de la musique de:

Waterworld (1995), James Newton Howard (Film)
Original Trailer Music, James Horner (Bande annonce)
Courage Under Fire (1996), James Horner (Film)
Braveheart (1995), James Horner (Film)
Return Home, X-Ray Dog (Bande annonce)


Autres sorties de musique de Titanic (1997):

Back To Titanic (1998)
Titanic (2012)
Titanic (1997)
Titanic (1997)
Titanic (1998)
Titanic (2012)
Titanic (1998)
Titanic and Other Film Scores of James Horner (1998)
Titanic (2016)
Titanic (2017)
Titanic (2017)
Titanic (2018)
Back To Titanic (2018)
Titanic: Never An Absolution (2018)
Back To Titanic (2019)


Signaler une erreur ou envoyer des infos supplémentaires!: Connexion

 



Plus