Cookie Consent by FreePrivacyPolicy.com

 

 



The Nutcracker and the Four Realms


Walt Disney Records 26/10/2018 CD (0050087392116)
Película Estreno de película: 2018
 

¡Subscríbete!

¡Manténgase informado y obtener mejor acceso a la información de los coleccionistas!





 

# Pista Artista/Compositor Duración
1.The Nutcracker and The Four Realms 
2.Presents From Mother 
3.Drosselmeyer 
4.Clara’s New World 
5.Mouserinks 
6.Just a Few Questions 
7.Sugar Plum and Clara 
8.The Fourth Realm 
9.The Polichinelles” 
10.Clara Finds The Key 
11.The Waterfall 
12.The Bridge Fight 
13.Clockwork Mice 
14.The Machine Room Fight 
15.Queen Clara 
16.The Nutcracker SuitePerformed by Lang Lang 
17.Fall On MeAndrea Bocelli featuring Matteo Bocelli 
Manda tu crítica Ocultar reseñas en otros idiomas

 

The Nutcracker and the Four Realms - 08/10 - Crítica de David-Emmanuel Thomas, Publicado en (Francés)
Loin d’être étranger aux partitions Disney, James Newton Howard retrouve le studio aux grandes oreilles après une trilogie de films d’animation (Dinosaures, Atlantide, La Planète au Trésor) et un long-métrage fantastique (Maléfique). Le compositeur a toujours su accommoder son écriture musicale aux exigences strictes imposée par Disney ; sans jamais sacrifier son style protéiforme, le tout pour un alliage parfait ! Je me demande bien pourquoi ses services n’ont pas été convoqués sur davantage de productions Disney… Lorsqu’on lui confie les soins musicaux de Casse-Noisette et les Quatre Royaumes, JNH fait alors face à une problématique préoccupante : « Dans quelle proportion allais-je utiliser la musique originale ? A quel moment pourrai-je utiliser Tchaïkovski et à quel moment devrai-je soutenir l'intrigue par mes propres compositions ? » explique le compositeur soucieux de préserver le langage musical instauré par Tchaikovski en 1891. Après avoir œuvré sur le score pendant deux longues années, il accouche d’une BO parfaitement homogénéisée ; composée à « 80% de James Newton Howard et 20% de Tchaïkovski ». Entouré par le chef d’orchestre Gustavo Dudamel et le pianiste virtuose Lang Lang, James Newton Howard nous livre une partition très inspirée et richement subtile avec un côté « Maléfique ».

Les interpolations de l’œuvre de Tchaikovski sont disséminées tout au long de l’album. On note d’une part la présence de pièces phares comme ‘Overture’, ‘Marie and Fritz Awake’, ‘Nutcracker and Marie Depart for the Pine Forest’, ‘Waltz of the Snowflakes’, ‘Sugar Plum Fairy’ ou encore ‘Coffee’ ; et d’autre part l’absence d’autres morceaux tout aussi renommés comme ‘March’ et ‘Candy Cane’. A noter que ‘The Nutcracker Suite’ est entièrement arrangé par Lang Lang.

Comme annoncé, la part composée par JNH est majoritaire et constitue une œuvre à elle toute seule marquée par son classicisme apparent. Dès les premières minutes de la phase d’ouverture du score, le compositeur prend le temps d’exposer ses mélodies une à une. Dans ‘Clara’s New World’ 2 :02), des cordes angéliques et des chœurs scintillants évoquent la pureté du personnage de Clara ainsi que le début de son aventure dans un monde aux allures de conte de fées (‘Clara’s New World’ à 2 :02). C’est le thème attaché au protagoniste qui est assez récurrent dans la bande-originale : ‘Just a Few Questions’, ‘ Sugar Plum and Clara’ (3 :44), ‘Clara Finds the Key’ ou encore ‘Queen Clara’. Ce dernier résume parfaitement la voix musicale du compositeur avec ses cordes et ses chœurs typiquement 'howardien', dont on raffole ! Impossible de ne pas penser à Maléfique à l’écoute ! Autre passage intéressant lié à l’aspect émotionnel du personnage de Clara : le motif à cordes de ‘Present For Mother’ (de 1 :15 à 1 :30) et ‘Sugar Plum and Clara’ (de 6 :00 à 6 :20) qui rappellent fortement l’ouverture d’ ‘Eptesicus’ dans Batman Begins. Un piano à la fois délicat (‘Present For Mothers’, ‘Sugar Plum and Clara’) et galopant (‘The Nutcracker and the Four Realms’, ‘The Machine Room Fight’) se faufile dans les compositions lumineuses de Howard pour un alliage subtil. Néanmoins, celles-ci deviennent plus vigoureuses lorsque l’intrigue l’exige, avec une orchestration bien plus soutenue. On retiendra les essentiels : les impétueux ‘Mouserinks’, ‘Clara Finds the Key’ et ‘The Waterfall’ ainsi que le grandiloquent ‘The Machine Room Fight’. Ce dernier demeure l’un des morceaux les plus exaltants de l’album ! Il se conclut sur une envolée orchestrale absolument somptueuse de 4 :33 à 5 :00 qui s’inscrit clairement dans la lignée de ‘The Great Ealton’ (La Jeune Fille de l’Eau). Je vous garantis les mêmes frissons ! Enfin je tenais à souligner la maîtrise des chœurs qui ne cesse de progresser au fil de ses compositions et qui m’impressionne de plus en plus !

EN BREF : Après s’être adonné à la création ex-nihilo d’une pièce de ballet pour Red Sparrow, James Newton Howard honore ici l’œuvre de Tchaïkovski sans se défaire de son style irrésistible. Ses expériences et son savoir-faire acquis chez Disney ainsi que dans le genre fantastique au cours de ces deux dernières décennies (Peter Pan, Maléfique, Les Animaux Fantastiques) ont déjà prouvé son habileté à ériger des partitions frappées de mysticisme et d’enchantement ; le rendant tout à fait apte à illustrer cette adaptation de Casse-Noisette. Le chef d’orchestre Gustavo Dudamel donne vie aux compositions lumineuses de James Newton Howard qui regorgent de subtilités alors que le virtuose Lang Lang y insère quelques notes de piano, pour le plus grand plaisir de nos oreilles. Les multiples citations de Tchaïkovski disséminées tout au long de l’album se diluent impeccablement dans le matériau principal imaginé par JNH pour un alliage divin, et surtout homogène. Et, bien que tout laisse à paraître que l’ensemble s’articule principalement autour de l’œuvre de Tchaïkovski, force est de constater que James Newton Howard reste le pilier central de la musique de Casse-Noisette et les Quatre Royaumes. Incontestablement l’un des meilleurs scores de 2018 !
Trailer:







Notificar un error o enviar información adicional!: Iniciar