Cookie Consent by FreePrivacyPolicy.com

 

 



Ransom


Movie | Released: 1975 | Film release: 1974 | Format: Vinyl
 

Subscribe now!

Stay better informed and get access to collectors info!





 

# Track   Duration
1.No Alternative2:22
2.Sky Chaser5:37
3.Standard Issue1:48
4.Course of Action2:56
5.Peeping Tom2:36
6.End Title2:36
7.End Title (Reprise)2:36
8.Queen's Message2:38
9.Mission Aborted5:04
10.Just Sit Tight2:39
11.No Alternative (Reprise)2:22
 33:13
Submit your review Hide reviews in other languages

 

Ransom - 07/10 - Review of FilmClassic , submitted at (French)
Réalisé par ‘Casper Wrede’ en 1974, ‘Ransom’ (fr : Un homme voit rouge) débute lorsque l’ambassadeur de Grande-Bretagne auprès de la Scandinavie est pris en otage par un groupe de terroristes. Le responsable de la sécurité, le Colonel ‘Nils Tahlvik’ (Sean Connery) est chargé de négocier et libérer les otages. Mais un autre problème surgit, lorsque la résidence de l'ambassadeur de Grande-Bretagne est également assiégée par un autre groupe de terroristes...
A l’époque, c’était en général ‘Jerry Goldsmith’ qui se chargeait de la partition de ce genre de film, finalement assez basique, en particulier lorsqu’ils mettaient en vedette ‘Sean Connery’. Sa partition d’action est peut-être le plus grand atout du film et est aussi extrêmement agréable que la plupart des autres œuvres du compositeur et ce, quelle que soit la période de sa carrière où elles ont pu apparaître. Décortiquons à présent quelques séquences, qui je rappelle est uniquement basé sur le 33t d’époque, vu que je ne collectionne pas les CD.
Le disque débute avec ‘No Alternative’ (A1). Cette séquence de plus de deux minutes commence par un bref sursaut d’action, avant une version étonnamment douce et tendre du thème principal.
S’ensuit avec le long ‘Sky Chaser’ (A2) – plus de cinq minutes. C’est selon moi une véritable poudrière d’action. De bonne foi, audacieuse et cuivrée, ‘Goldsmith’ nous joue de la musique d’action, non seulement mieux que n’importe quel autre compositeur de film avant ou depuis, mais aussi avec un ordre de grandeur. Sans démonstration éloquente, ne chercher pas cette séquence une orchestration composé de 120 pièces, ni un chœur de 100 membres, ni même des gadgets. Non ! C’est juste une démonstration du génie et de l’habileté compositionnelle et dramatique qui caractérise parfaitement bien ‘Goldsmith’.
L’album se poursuit avec un arrangement différent, légèrement jazzy du thème dans ‘Standard Issue’ (A3) avant que la première action n’apparaisse dans le dynamique ‘Queen’s Messenger’ (B2), où ici, ‘Goldsmith’ joue sur les cordes d’une façon parfaitement élégante, s’équilibrant magnifiquement contre les percussions et les cuivres saisissants.
L’action se poursuit dans ‘Course of Action’ (B4), au rythme plus lent mais non moins palpitant pour cela.
‘Mission Aborted’ (B3) s’ouvre sur un passage plus suspensif avant que ‘Goldsmith’ ne soulage magnifiquement la tension avec une musique d’action haletante basée sur le thème principal. C’est un son familier à tout fan du compositeur, et bien sûr un son glorieux, avec le piano qui frappe, les cordes qui balayent et les figures percussives jointes ici avec une saveur différente d’un clavecin.
Le thème est de retour pour ouvrir ‘Just Sit Tight’ (B4), dans l’un de ses arrangements les plus directs.
Enfin, l’album se conclu avec la reprise de ‘No Alternative’ (B5) pour conclure le film sur fond du générique final, rappelant la partition (A5) pour ‘Peeping Tom’, un morceau fringant qui marque un retour suave des années 70.
Un album vinyle est sorti au moment du film, tant en Grande Bretagne, qu’en France (avec quelques nuances au niveau de la pochette). En 1991, c’est le label ‘Silva Screen’ qui édite un CD, couplé avec une autre composition de ‘Goldsmith’ intitulée ‘The Chairman’. En 2005, c’est au tour du label Belge ‘Prometheus Records’ de proposer une version reséquencée de l’ensemble de l’album original.
Excellente petite partition d’action signé ‘Goldsmith’, c’est un album extrêmement satisfaisant avec pas un seul moment ennuyeux. Il est plein d’un tel panache, d’un tel style, et colle parfaitement bien au compositeur tout au long des onze séquences qui figure sur le LP. C’est le genre de chose que ‘Goldsmith’ a produit à quelques reprises au cours de la décennie, en particulier sur les thrillers européens. Seul bémol est la qualité sonore qui ne lui rend pas justice, probablement dû au fait qu’on a jamais mis la main sur les véritables enregistrements.

FilmClassic

Other releases of Ransom (1974):

Ransom (2005)
Homme Voit Rouge, Un (1974)


Report a fault or send us additional info!: Log on