Cookie Consent by FreePrivacyPolicy.com

 

 



Cleopatra
SXG 5008


Movie Film release: 1963
 

Subscribe now!

Stay better informed and get access to collectors info!





 

# Track   Duration
Side I
1.Caesar And Cleopatra 
2.A Gift For Caesar 
3.The Fire Burns, The Fire Burns 
4.Taste Of Death 
5.Cleopatra Enters Rome 
6.Caesar's Assassination 
7.Epilogue (Act 1) 
# Track   Duration
Side II
1.Antony And Cleopatra 
2.Cleopatra's Barge 
3.Love And Hate 
4.My Love Is My Master 
5.Grant Me An Honorable Way To Die 
6.Dying Is Less Than Love 
7.''Antony --- Wait...'' 
Submit your review Hide reviews in other languages

 

Cleopatra - 05/10 - Review of FilmClassic , submitted at (French)
C’était dû à des films peu rentables vers la fin des années 1950, que la 20th Century Fox était tombé dans des problèmes financiers. Pour redorer la gloire de leur passé, les producteurs ont misé sur un remake de ‘Cleopatra’. Il faut préciser que la première version datait de 1917 et qu’il était temps de la mettre au goût du jour. Mais le projet rencontra de nombreux problèmes au point qu’ils n'ont pas eu d'autres choix que de faire appel à l’expérience de ‘Joseph L. Mankiewicz ’pour leur venir en aide. Réticent au départ, il finit par accepter en échange d’une grosse somme d’argent ainsi que du sauvetage de sa société de production, la ‘Figaro Inc’. Si au départ, sa vision était de réaliser deux films de trois heures : L’un s’intitulant ‘Cesar & Cleopatra’ et l’autre ‘Anthony & Cleopatra’, cette idée fut rapidement esquivé. En effet ‘Cleopatra’ coûte cher, très cher (1) ! Si le budget initial était de 2 millions $, il fut largement dépassé atteignant la somme de 35 millions $, devenant ainsi l’un des films les plus chers de l’histoire du cinéma. Suite à ce gouffre financier, ‘Darryl F. Zanuck’ souhaitait qu’il soit terminé le plus tôt possible et n’était pas d’accord sur la vision de ‘Mankiewicz’. Il s’empara des bobines, au grand désarroi de ce dernier et fit faire un montage d’environ 4 heures (2).
‘Christopher Mankiewicz’, fils du réalisateur, était très impressionné par la partition d’Alex North’ pour ‘Spartacus’. Il pensait qu'il soutiendrait de manière experte l'ambition de son père et l’a donc recommandé pour composer la musique du film. C’est ainsi que ‘North’ a rejoint l’équipe très tôt dans le projet et a eu un an pour rechercher et conceptualiser sa partition. Pour celle-ci, il a choisi de rester fidèle à lui-même et de ne pas embrasser une sensibilité thématique et consonne traditionnelle de l'âge d'or, offrant plutôt un ton plus moderniste. Il fournirait des rythmes durs et déchiquetés, une dissonance stridente et une articulation plus discordante, qui ne se concentrait pas sur la beauté de ‘Cléopâtre’ ou ses relations amoureuses tant avec ‘César’ que plus tard ‘Anthony’, mais plutôt sur ce qui la poussait et la motivait, c’est-à-dire une ambition débridée. Pour cette partition, retenons que ‘North’ a créé quatre thèmes majeurs pour exprimer le récit du film, dont trois dérivent de ‘Cléopâtre’ elle-même. Le thème de l'ambition, auquel toutes les autres émotions sont subordonnées, est au cœur de sa nature et de ses motivations. Elle cherche un grand destin et utilise sa beauté et son allure séduisante pour piéger les hommes de pouvoir pour atteindre cet objectif. Il y a deux thèmes d'amour, qui se juxtaposent, aussi différents dans leurs sensibilités que le sont les deux hommes qui l'aiment. Enfin, nous avons le thème le plus tragique des partitions, qui nous informe de la dissolution de ‘Marc Anthony’ né de l'ignominie de sa désertion au combat, un acte, qui pour un général romain, est impardonnable. Le thème est douloureux dans son articulation portée par des cordes tordues afflitti et des cornes retentissantes affannato. Il parle d'une humiliation et d'un déshonneur insupportables, qui ne peuvent être apaisés que par la mort.
Enfin, je suis toujours en admiration devant ‘Mankiewicz’ pour avoir inséré dans son film un dispositif de changement de scène où une peinture est transformée en une prise de vue en direct. ‘North’ a brillamment soutenu cette transformation par un crescendo ascendant progressif, qui malheureusement ne figure pas sur le 33t d’époque mais bien sur un double CD complet qui sortira en 2001 chez Varèse.
Distribué par la 20th Century Fox dans plusieurs pays, je déplore pour l’édition originale un manque cruel de créativité au niveau de la pochette. En effet, au vu de la production colossal du film, un album contenant tant photos que commentaires (comme c’est le cas pour l’édition US d’époque de ‘Spartacus’) aurait été le bienvenu ! Malgré ce petit coup de gueule, il faut bien le reconnaitre que c’est une Master Pièce pour tous ceux qui prétendent aimer la BO au plein sens du terme.
Et pour l’anecdote finale, sachez que le film a failli mettre en faillite la 20th Century Fox, mais il a finalement réussi à récupérer ses coûts avec une distribution mondiale. Acclamé par la critique, nominé à neuf reprises, dont une pour la meilleure musique, il remportera quatre Oscar (3).

(1) Chez Fox, on pensait que n’importe quelle actrice à 100 $ la semaine ferait l’affaire. Bien que ‘Joan Collins’ soit cité au départ, c’est finalement ‘Elizabeth Taylor’ qui interprètera la reine du Nil à … un million $, devenant ainsi la première actrice à toucher un cachet aussi élevé.
(2) A cause de cela, ‘Mankiewicz’ renia le film.
(3) Pour la meilleure photographie, la meilleure direction artistique, le meilleur costume et les meilleurs effets visuels spéciaux.

FilmClassic
Trailer:





Trailer:





Other releases of Cleopatra (1963):

Cleopatra (1999)
Cleopatra (2018)
Cleopatra (1964)


Report a fault or send us additional info!: Log on