Cookie Consent by FreePrivacyPolicy.com

 

 



The Sand Pebbles


Movie | Released: 1966 | Format: Vinyl
 

Subscribe now!

Stay better informed and get access to collectors info!





 

# Track   Duration
1.Overture2:55
2.Main Title2:56
3.Getting Aquainted3:52
4.Repel Boarders2:37
5.Death Of A Thousand Cuts4:45
6.Chang-Sha1:00
7.And We Were Lovers2:35
8.My Secret3:59
9.Maily's Abduction2:50
10.Final Mission3:42
11.Almost Home3:02
 34:13
Submit your review Hide reviews in other languages

 

The Sand Pebbles - 05/10 - Review of FilmClassic , submitted at (French)
En 1966, lorsque ‘Robert Wise’ décide de réaliser ‘The Sand Pebbles’ (La canonnière du Yang-Tsé), il fait initialement appel à ‘Alex North’ pour la BO. Mais le compositeur juge trop violent le scénario et décline l’invitation, prétextant sa « sciatique ». Dans le même temps, la ‘Twenty Century Fox’ avait esquivé ‘Goldsmith’ de son projet concernant le film ‘Grand Prix’ au profit de ‘Michel Legrand’.
Pour ‘Goldsmith’, qui n'avait que cinq ans de carrière, c'était une opportunité incroyable étant donné le réalisateur du film et la toile épique. Il raconta plus tard : «J'ai immédiatement aimé ‘Robert Wise’. Il était merveilleux de travailler avec lui parce qu'il savait, de façon spectaculaire, ce qui fonctionnait et ce qui ne fonctionnait pas ».
Ainsi motivé, le compositeur va proposer une bande sonore multi-thématique d’où se dégage au moins trois thèmes majeurs comme celui du ‘San Pablo’ à huit notes, imposant la figure emblématique du navire. Un autre, à quatre notes, évoque la mort (par exemple, lorsque ‘Jake’ tue un homme) et enfin le thème sur bois rythmique à dix notes, rappelant aux spectateurs que l’histoire se déroule bel et bien en Chine et pas en Scandinavie.
Mondialement connu par tous les amateurs de bonnes musiques de film, ‘The Sand Pebbles’ nous fait voyager dans une merveilleuse synergie de couleurs et de textures tant occidentales qu’orientales. Le don natif de ‘Goldsmith’ dans l'atténuation de sa musique au récit du film est clairement exposé ici, car il exprime parfaitement le large éventail d'émotions exprimées dans cette histoire complexe et tragique.
Côté éditions d’époques : Parmi les plus connues, citons les 33 tours sortis simultanément au States (label Twenty Century Fox) et en Grande Bretagne (label Stateside). Épinglons l’édition Japonaise bien plus rare que ses consœurs et notons également la parution unique en France d’un 45 tours.
Enfin pour remplir la dent creuse de tous les petits coquins qui suivent mes critiques, sachez qu’en 1967, bien que ce film a remporté huit nominations aux Oscars … la célèbre statuette échappa à ‘Goldsmith’ au profit de ‘John Barry’ pour la musique de ‘Born Free’.
In Fine : Je recommande fortement cette partition comme un ajout essentiel à votre collection.

FilmClassic


Report a fault or send us additional info!: Log on