Cookie Consent by FreePrivacyPolicy.com

 

 



The Hunt for Red October


Movie | Release date: 10/28/2013 | Film release: 1990 | Format: CD
 

Subscribe now!

Stay better informed and get access to collectors info!





 

# Track   Duration
1.Never Happened0:41
2.Hymn to Red October (Main Titles)5:08
3.Putin’s Demise1:04
4.Tyler’s Office/Ramius and the Doctor/Dallas Listens2:44
5.Course Two-Five-Zero/Interlude/Two-Five-Zero/Padorin Reads1:25
6.Ryan’s Wheels (original version)0:39
7.Ryan’s Wheels (revised)/Tupolov/Buckaroo3:17
8.The Line/Red Route I4:15
9.Ancestral Aid2:16
10.Plane Crash1:51
11.Ryan Lifts Off/Emergence1:35
12.Two Wives2:45
13.Chopper4:09
14.Submarine Dive/Necessary Force2:50
15.Outer Doors2:14
16.Nuclear Scam7:22
17.Mini-Sub/Contact3:18
18.Tupolov’s Torpedo/Torpedo Hits3:29
19.Kaboom!!!6:21
20.End Title (Ancestral Aid/Hymn to Red October (Main Titles)/Nuclear Scam)4:36
 
The Extras
21.Putin’s Demise (album version)1:03
22.Red Route I (album version)3:33
23.Necessary Force (alternate mix)2:23
24.The Anthem of the Soviet Union (vocal)1:06
 70:04
Submit your review Hide reviews in other languages

 

The Hunt for Red October - 09/10 - Review of FilmClassic Soundtrack , submitted at (French)
Créé par l'auteur Tom Clancy, le personnage de ‘Jack Ryan’ est omniprésent dans la culture populaire américaine. Jouant le rôle principal dans une série de romans d'espionnage, on le trouve une première fois en 1984. Selon votre âge, la plupart des gens associent deux acteurs au personnage : Soit Harrison Ford, qui l'a incarné sur grand écran dans les films ‘Patriot Games’ (fr : Jeux de guerre) en 1992 et Clear and Present Danger (fr : Danger immédiat) deux ans plus tard, soit John Krasinski sur le petit écran dans la série télévisée éponyme. Cependant, la première apparition de ‘Ryan’ a eu lieu dans ‘The Hunt for Red October’ (fr : À la poursuite d'Octobre rouge), qui est sorti au cinéma au printemps 1990.

Incarné par Alec Baldwin, l'intrigue du film tourne autour de ‘Marko Ramius’ (Sean Connery), le commandant du sous-marin soviétique à capacité nucléaire Octobre Rouge, qui a disparu lors de manœuvres dans l'Atlantique Nord. Lorsqu'il est finalement redécouvert, la CIA se rend compte qu’il se dirige tout droit vers la côte est des États-Unis dans le seul but d’y lancer ses missiles nucléaires. Cependant, ‘Ryan’ propose une théorie différente : Et si ‘Ramius’ essaie en fait de faire défection ? Commence alors un jeu du chat et de la souris entre la CIA, le KGB, ‘Ryan’ et ‘Ramius’, dans lequel chacun d'entre eux tente de découvrir la vérité avant que l'incident ne déclenche la troisième guerre mondiale.

À l'exception de la tentative courageuse mais terriblement inefficace de Sean Connery de cacher son accent écossais alors qu'il joue un Lituanien de souche, l'une des choses les plus mémorables du film est sa partition, signée Basil Poledouris. ‘The Hunt for Red October’ marqua la seule collaboration du compositeur avec le réalisateur John McTiernan (Predator, Die Hard). On peut réellement affirmer que ce compositeur était un véritable expert dans l'art de combiner des éléments orchestraux, choraux et électroniques dans ses partitions, comme en témoignent nombre de ses œuvres précédentes. Il était également connu pour sa sonorité masculine et percutante, qui convenait parfaitement au monde de l'espionnage et de la guerre nucléaire dépeint dans le film. Ainsi, Je classifierais la musique de ce film comme une partition hybride orchestrale et électronique audacieuse, doté d’une action qui capture l'intensité du scénario. Fait intéressant et mémorable, Poledouris a également exploré son côté richement classique en écrivant ‘Hymn To Red October (Main Title)’ (#1), une pièce chorale en langue russe audacieuse et lascive que n'importe quel nostalgique de l’ère soviétique aurait été fier d'avoir dans son canon.

Le film débute dans le silence de la base navale soviétique de Poliarny où ‘Ramius’ scrute l’horizon. Son second lui fait remarquer « qu’il fait froid ». Mais qu’importe ! Dans la tête et dans le cœur du commandant, une seule pensée l’obsède : L’Ouest. Après une minute 15, le chœur commence doucement tout comme les préparatifs de l’équipage du sous marin. « Il est temps d’appareiller » lance le second à ‘Ramius’ qui lui rétorque la même affirmation. C’est à ce moment-là que la caméra effectue un mouvement de recul puis se lève pour montrer que la véritable star du film est bel et bien ‘Octobre Rouge’, ce léviathan des mers, qui fait la gloire de la marine soviétique. Cette hymne est LA pièce maîtresse de l'ensemble, et c'est une œuvre typiquement slave à la façon Prokofiev. Les paroles originales évoquent les grandes gloires militaires de la Mère Patrie et l'interprétation du chœur masculin est tout simplement sublime. C'est certainement l'une des partitions les plus mémorables du Canon Poledouris.

Ce thème fabuleux ne revienne pas très souvent dans le reste de la BO. On le discerne clairement dans la séquence suivante intitulée ‘Nuclear Scam’ (# 2). Au-delà, tout le reste de cette musique n'est qu'action, suspense et drame, dont une grande partie associe l'orchestre à des éléments électroniques très présents.

Cette insertion électronique peut s'avérer être un point de friction pour certaines personnes. Poledouris avait déjà écrit des partitions mixtes auparavant, avec des films comme ‘Robocop’ et ‘Cherry 2000’, mais il y a quelque chose dans les synthétiseurs d'Octobre Rouge qui semble un peu inachevé, peut-être un peu mal mixé ? Il y a des rumeurs selon lesquelles le budget musical du film a été réduit pendant que Poledouris écrivait sa partition et que les quantités copieuses d'électronique dans le montage final sont le résultat du fait qu'il a dû retravailler son approche du film très rapidement pour s'adapter à ces nouvelles circonstances. Apparemment, son plan initial était de passer de l'Hymne à un équivalent d’« Americana », mais cette tentative fut avortée.

Malgré cette suspicion, certaines parties de ‘The Hunt for Red October’ sont vraiment exceptionnelles. Je reviens avec la séquence ‘Nuclear Scam’ (# 2) comme étant une pièce d'action de 7 minutes et 17 secondes, pleine de figures de cordes changeantes et sombres, ainsi que de textures percussives qui font souvent place à des explosions de grandeur orchestrale et chorale, à des passages rythmiques palpitants et à des éclats d'intensité à gorge déployée.

‘Putin's Demise’ (# 3) est un court morceau de moins d’une minute (0:54) qui utilise des cloches qui sonnent et des synthétiseurs qui semblent oniriques pour donner à la mort du personnage antipathique d’Ivan Poutine, le commissaire politique, un sentiment de finalité.

‘Ancestral Aid’ (# 5) utilise le chœur d'une manière plus effrayante, alternant entre chuchotements et chants audacieux, et utilise également des voix de femmes pour la première fois, ajoutant une nouvelle dimension aux textures orchestrales et électroniques de suspense, par ailleurs assez austères.

‘Chopper’ (# 6) est un morceau d'action nerveux qui commence par des figures de clavier bouillonnantes et des claquements de percussion qui ressemblent à des restes d’autres partitions signé Poledouris, à savoir 'Iron Eagle’ (fr : Aigle de fer) ou encore Flight of the Intruder (fr : Le Vol de l'Intruder), mais qui devient très orchestral au fur et à mesure de son développement.

Il y a un soupçon de romance dans ‘Two Wives (# 7). C’est un thème hésitant mais finalement assez joli, composé de cordes et de hautbois, qui possède des échos stylistiques rappelant le thème d'Alex Murphy et de son épouse dans ‘Robocop’, mais qui n'a pas été retenu dans le montage final du film.

‘Red Route I’ (# 8) a un rythme délibéré pour ses figures langoureuses de cordes et de bois, mais contient également de magnifiques textures chorales, ainsi que des moments d'ampleur et de grandeur dirigés par les cuivres pendant sa seconde moitié.

‘Plane Crash’ (#9) est un morceau atmosphérique superbe mais trop court, qui explose après 60 secondes avec un refrain obsédant et une volée de trompettes et de textures électroniques qui se chevauchent, presque à la James Horner.

Enfin, la conclusion avec ‘Kaboom !!!’, comporte d'autres échantillons électroniques irritants et ternes, qui auraient pu gâcher l'ensemble du morceau sans les rythmes percussifs fervents, le rythme interne haletant et l'énergie implacable de Poledouris.

L'album original de la bande originale de ‘The Hunt for Red October’, paru chez MCA Records, contenait 10 séquences totalisant un peu plus de 30 minutes de musique, et pendant près de 15 ans, l'album de partitions n'a existé que sous cette forme tronquée, jusqu'à ce qu'il soit augmenté et réédité en 2013 par Intrada Records. Le CD de l'édition spéciale a ajouté près d'une demi-heure de musique supplémentaire, bien que certaines divergences et problèmes audio subsistent. Le producteur de l'album a expliqué que « la fin du processus de notation pour ‘Hunt for Red October’ a été assez chaotique (...) ». Lors du doublage, ils ont essentiellement retiré la partition des mains du compositeur et l'ont refaite comme ils le jugeaient nécessaire, en remixant certains passages originaux du compositeur Michael Boddicker. Certaines séquences est tout simplement une manipulation de dernière minute qui n'était pas ce que Poledouris voulait.

Avec cette mise en garde à l'esprit, cette édition bonus vaut absolument la peine d'être exploré par les fans du film et les inconditionnels de la partition, bien que personnellement, j'ai toujours trouvé la présentation de l'album original parfaitement adéquate, une représentation concise de ce que la partition a de mieux à offrir.

Quel que soit l'album qui fait flotter votre bateau ou votre sous-marin, ‘The Hunt for Red October’ reste l'une des partitions essentielles de Basil Poledouris, et se classe parmi le BEST OF de sa carrière. Hormis l'électronique dépassée qui fait baisser le niveau d'un cran ou deux, et qui peut s'avérer difficile pour ceux qui trouvent que la technologie des synthétiseurs de la fin des années 80 et du début des années 90 sont ringards, cette musique est a classer comme une Master Pièce de votre collection.

FilmClassic
The Hunt for Red October - 07/10 - Review of Lammert de Wit, submitted at (Dutch)
De film The Hunt for Red October is gebaseerd op een van de boeken van de bekende thrillerschrijver Tom Clancy. Het is een van de boeken uit een serie met Jack Ryan als hoofdrolspeler. Niet alleen recensenten, maar ook het publiek wist de film erg te waarderen.
Het verhaal speelt zich af in de nadagen van de koude oorlog, wanneer de Russen een nieuwe onderzeeër hebben, die, met een nauwelijks hoorbaar nieuw type aandrijving, tot vlakbij de Amerikaanse kust kan komen zonder opgemerkt te worden.
De Amerikanen komen hier achter via Jack Ryan (Alec Baldwin), die ervan overtuigd is dat Kapitein Ramius (Sean Connery) van de onderzeeër naar de kust vaart om over te lopen. Maar de Amerikanen geloven hem niet, omdat ze denken dat de onderzeeër raketten gaat afschieten op Amerika. Daarnaast zijn er de Russen, die proberen te voorkomen dat de Red October in Amerikaanse handen valt. Zo zit kapitein Ramius tussen twee tegenstanders in, die beide de Red October uit willen schakelen en is de spanning te snijden...

De score is van de hand van Basil Poledouris. Hij heeft er een combinatie van orkestrale en elektronische muziek van gemaakt, waarbij ook het koor is ingezet.
Van de score is eerder al een Original Score album uitgebracht van The Hunt for Red October, maar die duurt maar een luttele 30 minuten. Toch staan daar zeker de fraaiere tracks op. Deze nieuwere uitgave van Intrada bevat ruim 70 minuten van de score en geeft daarmee bijna de komplete score weer, met veel extra tracks en alternatieve takes.

The Hunt for Red October is een erg spannende thriller en de muziek is dan ook voor een flink deel thrillermuziek. Om de spanning te verhogen maakt Poledouris veel gebruik van de elektronische trukendoos. Veel tracks zijn dan ook voorzien van aanvullende geluiden en effecten die rechtstreeks uit de synthesizer komen. De muziek bevat weinig atonale klanken en ook chaotische muziek is maar beperkt aanwezig. Daardoor is de muziek redelijk beluisterbaar, ondanks de spanning, die dan vooral uit het arrangement en de effecten komt. Die effecten hebben daarbij af en toe een nogal industriële klank als gevolg van de toegevoegde galm, vooral bij percussie-achtige geluiden, zoals in 'Plane Crash', 'Chopper', 'Submarine Dive/Necessary Force', 'Outer Doors' of 'Kaboom!!!'.
Soms is de muziek nogal aan de minimalistische kant of kent juist heel weinig melodie op een soms wat ijle klankkleur. Ook dat gebruikt Poledouris als spanningsverhogende elementen. Die minimalistische klanken worden dan vaak langer aangehouden, waardoor een gevoel van dreiging ontstaat. Dit zijn duidelijk de minder aangename tracks, ondanks dat de muziek redelijk beluisterbaar en niet echt storend of irritant is.

Het hoogtepunt van de score is het anthem 'Hymn to Red October'. Dit is een song die als een volkslied wordt gezongen met een volledig Russische tekst. Velen hebben altijd gedacht dat dit een originele Russische hymne was, maar niets is minder waar. Het lied is speciaal voor de film door Poledouris gecomponeerd. Het geeft daarmee wel aan dat hij goed gelet heeft op de typerende sound van de echte Russische volksliederen en zijn Hymn for Red October kan wedijveren met welke Russische hymne dan ook. Grote klasse.
Die hymne is ook gelijk het mooie thema van de score, die een aantal malen op diverse tracks terugkeert. Met name in de lange track 'Nuclear Scam' komt deze fraaie melodie prachtig terug, evenals op de 'End Title', die de mooiere gedeelten van een aantal tracks samengevoegd heeft gekregen. 'Nuclear Scam' laat goed horen hoe prachtige melodieuze muziek ook spannend kan zijn.

Een aantal tracks maakt ook gebruik van de mooie klanken van het koor. Vaak worden die klanken dan meer als underscore gebruikt, wat die tracks overigens prettig beluisterbaar maakt. Toch zingt het koor ook nog in een enkele track op een andere melodie dan Poledouris' hymne.

Na de 'End Title' bevat het album nog een aantal extra tracks, waarvan de eerste twee rechtstreeks van het Original album komen, zij het dat de kwaliteit iets beter is. De alternatieve versie van 'Necessary Force' is een aardige aanvulling, evenals het volkslied van de Sovjet Unie, hoewel dit slechts een couplet is en geheel à capella gezongen wordt.

Kortom, een Special Collection score, die vooral een flink aantal spannende tracks bevat met veel elektronische effecten. Maar er staan ook voldoende mooie orkestrale tracks op dit album, waarbij juist de synthesizer aanvullend werkt. Vooral de tracks waarin het koor een rol speelt zijn fraai en dan met name de tracks waarin de hymne voor het voetlicht komt. Toch werkt het grote aantal tracks met spannings- en effectmuziek niet positief voor de waardering, die uitkomt op 73 uit 100 punten, wat ondanks de langere speelduur evenhoog is als de The Hunt for Red October Original score.
World premiere expanded CD of Basil Poledouris soundtrack for John McTiernan film from Tom Clancy novel, starring Sean Connery, Alec Baldwin, Scott Glenn, James Earl Jones, Sam Neill. Sensational action-suspense tale is film introduction of Jack Ryan (Baldwin), working with CIA intelligence to determine if Soviet commander piloting nuclear super-sub heads towards U.S. waters to defect... or launch attack. Best of four films featuring Jack Ryan to date, Poledouris brings inspired mood, color to exciting tale by weighing anchor with magnificent, massive 'Hymn To Red October' for large orchestra, chorus, then taking off with vivid cues for orchestra, layers of electronics plus his chorus. Score literally provides rhythm, pulse of movie as well as underlines intense action sequences. Interestingly, one of score's few moments of respite comes with reflective 'Two Wives', a gentle cue dropped from finished film. Entire score remains one of composer's most important works, and earns it's place as a classic of nineties motion picture music! Original MCA label CD was mere 30-minute sampling of score. Intrada CD offers over an hour of masterful music including first release of 'End Title' given significance in one point by powerful presentation of main hymn melody via orchestra sans choir in dynamic manner. Powerful moment. Ditto climactic moments of lengthy 'Nuclear Scam'. Still another highlight is suspenseful, imposing 'Ryan's Wheels/Tupolov/Buckaroo', also making it's premiere here. Yet another new highlight is percussive 'Mini-Sub/Contact' with striking series of colorful quasi-arpeggio figures slicing through dense rhythmic material. Entire score is masterly meld of orchestral & choral fury with array of electronics close at hand. Intrada CD presented in stereo from pristine condition session masters vaulted at Paramount, licensed courtesy both Paramount and Universal Music Group. Graphic packaging by Joe Sikoryak, authoritative notes by Scott Bettencourt. Basil Poledouris conducts.

Other releases of The Hunt for Red October (1990):

Hunt For Red October, The (1990)


Report a fault or send us additional info!: Log on