Cookie Consent by FreePrivacyPolicy.com

 

 



Get Carter


Movie | Released: 1971 | Film release: 1971 | Format: Vinyl
 

Subscribe now!

Stay better informed and get access to collectors info!





 

# Track Artist/Composer Duration
1.Main ThemeCarter Takes TheTrain 
2.Looking For Someone 
3.The Race Track 
4.Something On My Mind 
5.Getting Nowhere In A Hurry 
6.The Girl In The Car 
# Track   Duration
1.The Phone Call 
3.Livin' Should Be That Way 
4.Manhunt 
5.Goodbye Eric! 
6.Goodbye Carter! 
Submit your review Hide reviews in other languages

 

Get Carter - 07/10 - Review of FilmClassic Soundtrack , submitted at (French)
Adapté du roman de Ted Lewis, intitulé ‘Jack's Return Home’, ‘Get Carter’ (fr : La loi du milieu) a été réalisé par Mike Hodges en 1971. Il narre comment un tueur froid et méthodique (Michaël Caine), travaillant pour le milieu londonien, se rend à Newcastle après la mort de son frère. Très vite, il va s'apercevoir qu'en dépit des apparences sa mort n'est pas accidentelle comme l'a conclu le rapport de police. ‘Carter’ va alors venger son frère en éliminant les coupables les uns après les autres, qu'ils aient pris une part active ou pas.

Ayant déjà travaillé sur les bandes originales de ‘Soldier Blue’ et ‘Flight of the Doves’, la musique de ‘Get Carter’ a été écrit par Roy Budd, alors âgé de 23 ans. Il a composé 13 morceaux distincts pour le film, dont trois chansons qui s’intitulent ‘Looking For Someone’ (A2), ‘Love Is A Four Letter Word’ (B2), avec des paroles de Jack Fishman et ‘Hallucinations’ (1).

Le thème, connu sous le titre ‘Carter Takes a Train’ (A1), est la partition principale du film. Elle commence dans le voyage en train qui mène ‘Carter’ vers son destin, celui de comprendre pourquoi et dans quelles circonstances est-il mort. Il a été joué par Budd ainsi que les autres membres de son trio de jazz, à savoir Jeff Clyne (contrebasse) et Chris Karan (percussions).

Très évocatrice et obsédante, sa partition est constitué d’un mélange de chansons pop, qui semblent aujourd'hui dépassées, ainsi que de morceaux instrumentaux sinistres et inquiétants, qui s'inscrit parfaitement dans le contexte de cette intrigue policière, typique aux années 1970. Budd, qui n'avait qu'une expérience limitée des BO avant cette commande, n'a été payé que 450 £ pour l’écrire et l’enregistrer. Il n'a donc fait appel qu'à deux musiciens supplémentaires, ce qui ajoute une impression de dépouillement dans sa composition. Ces musiciens ont enregistré la bande sonore en direct, directement à l'image, en jouant en même temps que le film. Pour gagner du temps et de l'argent, Budd a jouant simultanément sur un vrai clavecin, un piano électrique Wurlitzer et un piano à queue. Plus tard, il décrira l'expérience comme «  (…) inconfortable, mais avec un son agréable ».

Au final, Budd s’en n’est pas trop mal sorti, puisque je rappelle que le titre phare a été repris par un certain nombre d'autres musiciens, dont le groupe britannique ‘The Human League’ dans les années 1980.

Budd a ensuite réalisé de nombreuses autres bandes originales de films, parallèlement à son travail d'arrangement et de composition, trouvant ainsi un riche potentiel dont il ignorait probablement l'existence avant ‘Get Carter’. Malheureusement, tout comme son romancier Ted Lewis, Roy Budd est mort, emporté à l'âge de 46 ans d'une hémorragie cérébrale.

Figurant parmi les BO les plus recherchées, celle-ci a été édité par Odéon Records, lors de la sortie du film, en 33 tours au Japon (2). Selon une légende urbaine soutenue par quelques collectionneurs et contester par d’autres, trouvant peu d’écho auprès du public japonais, très peu d’exemplaires ont été vendus. Il aurait été retiré par Odeon et le vinyle a été refondu afin d'être utilisé pour l’élaboration d’un vinyle des Beatles ???

Heureusement pour les fans du compositeur, elle a été réédité en CD et en LP, en 1998 par le label anglais ‘Cinephile’. Comprenant des bonus, d’autres se lanceront dans l’aventure, notamment Castle Music en 2002 et Silva Screen en 2010.

Bien qu’elle soit parfaitement adaptée au film, cette partition, typique du « Canon » Roy Budd a besoin de plusieurs écoutes pour en apprécier pleinement le contenu. Elle raviront certainement les fans du compositeurs (et nombreux sont-ils) ainsi que les nostalgiques de la musique pop des années 1970. En revanche, si vous êtes plutôt accro au BO symphoniques, je vous conseille de passer votre chemin.

(1) La chanson ‘Hallucinations’ ne figure pas sur l’édition de 1971 mais bien sur les autres rééditions.
(2) Publié chez Pye Record, une version 45 tours a seulement été édité en UK.

FilmClassic

Other releases of Get Carter (1971):

Get Carter (2010)
Get Carter (1998)
Get Carter (2000)
Get Carter (2015)
Get Carter (2019)
Get Carter (2019)
Get Carter (2019)
Get Carter (2019)


Report a fault or send us additional info!: Log on