Cookie Consent by FreePrivacyPolicy.com

 

 

Diese Version der Website ist noch in der Betaversion, da die Übersetzungen überprüft werden müssen. Wenn Sie helfen möchten, Ihre Sprache zu validieren und zu korrigieren, kontaktieren Sie uns bitte über die Kontaktseite!: Kontakt
 

   Bruno Coulais
Biografie (Biografie nur in Französisch verfügbar) (Aktualisiert 2010-01-21)

Bruno Coulais est un compositeur français, né à Paris le 13 janvier 1954, connu surtout pour ses musiques de films.
Ayant d'abord reçu une formation classique (violon, piano) le destinant à composer de la musique de concert contemporaine, il s'oriente progressivement vers le cinéma non par volonté mais suite à une série de rencontres, l'une des plus marquantes ayant été celle du réalisateur François Reichenbach qui lui confia, en 1977, la musique du documentaire “Mexico Magico”. Il composera sa première musique pour un long-métrage en 1986, avec “ Qui trop embrasse” de Jacques Davila. Jusqu'à la fin des années 1990, sa carrière reste assez discrète, avec beaucoup de travaux pour la télévision. On retrouve souvent son nom sur les téléfilms de Gérard Marx, Laurent Heynemann, Edouard Niermans ou Josée Dayan et au cinéma, il est remarqué pour sa collaboration, à trois reprises, avec Christine Pascal (“Le petit prince a dit”, 1992), ou encore sur un film comme “Le fils du requin” d’Agnès Merlet.

Le grand tournant a lieu en 1996 lorsqu'il rencontre Claude Nuridsany et Marie Pérennou, les deux réalisateurs du documentaire “Microcosmos”. Ce film singulier, qui laisse une grande place à la musique, obtient un grand succès et le met au premier plan des compositeurs les plus demandés du cinéma français. Le César de la meilleure musique de film lui ainsi est décerné en 1997, ainsi qu'une Victoire de la musique. Cette notoriété est définitivement confirmée avec les bandes originales d’ “Himalaya” (1999, 2e César) et “Les Rivières pourpres” (2000), et depuis le nom de Bruno Coulais semble se retrouver systématiquement sur les nouveaux 'blockbusters' à la française (Belphégor, Vidocq), tout en étant encore associé, paradoxalement, à des films beaucoup plus confidentiels. Cependant, après “Le Peuple migrateur”, en 2001, Coulais annonce son désir de réduire ses contributions au cinéma et de se consacrer à d'autres projets (création d'un opéra pour enfants, projets avec Akhenaton ou encore avec le groupe corse A Filetta avec lequel il travaille depuis sa musique pour Don Juan de Jacques Weber en 1998).

On le retrouve cependant en 2002 sur un dessin animé, « L’Enfant qui voulait être un ours », et en 2004 sur “Agents Secrets“ de Frédéric Schoendoerffer et surtout sur le grand succès de l'année, “Les Choristes” de Christophe Barratier, dont la musique obtient un succès aussi considérable que celui du film, ce qui vaudra à Coulais son troisième César. Depuis, les collaborations de Coulais au cinéma semblent limitées aux réalisateurs avec lesquels il a déjà expérimenté une certaine affinité, en particulier Jacques Perrin, Frédéric Schoendoerffer, James Huth et Benoît Jacquot.

En 2005, il dirige dans la cathédrale de Saint-Denis son 'Stabat Mater' avec la participation de Robert Wyatt et Guillaume Depardieu.

Le style musical de Bruno Coulais peut être très différent d'une bande originale à une autre, cependant quelques constantes semblent se dégager : goût pour l'opéra et pour la voix humaine (en particulier celle d'enfants), pour la recherche de sonorités originales, pour les instruments extra-européens et le mélange de cultures musicales, et enfin, une tendance certaine à priviligier la notion d'ambiance (influencée par la lumière du film) à celle de narration. Dans l'ensemble, et contrairement à ses confrères, ses musiques ne doivent quasiment rien à une éventuelle 'tradition française' de la musique de film (de Maurice Jarre à Philippe Sarde en passant par Georges Delerue), ni même pour des musiciens de cinéma d'autres nationalités (malgré son intérêt affiché pour un compositeur comme Howard Shore), tant ses références musicales se situent essentiellement ailleurs (musiques du monde, musique contemporaine... ). De plus, indépendamment de sa notoriété et du succès commercial de certains disques (en particulier Himalaya, le Peuple Migrateur, et, surtout, Les Choristes) il est significatif de constater que Coulais n'est pas toujours le compositeur le plus apprécié ou estimé chez les amateurs spécialistes de musique de film, sans doute plus attachés à la tradition symphonique et narrative hollywoodienne. Il demeure néanmoins une personnalité tout à fait originale et marquante du cinéma français, mais aussi du monde musical en général, depuis la fin des années 90.
Bruno Coulais est père de trois enfants, Hugo, Louis et Sofia.


FILMS :
Qui trop embrasse, 1986, réalisé par Jacques Davila
La Femme Secrète, 1986, réalisé par Sebastier Grall
Zanzibar, 1988, réalisé par Christine Pascal
La Campagne de Cicéron, 1990, réalisé par Jacques Davila
Le Jour des Rois, 1991, réalisé par Marie-Claude Treilhou
Le Fils du Requin, 1992, réalisé par Agnès Merlet
Le Retour de Casanova, 1992, réalisé par Edouard Niermans
Les Equilibristes, 1992, réalisé par Nico Papatakis
Le Petit Prince a dit, 1992, réalisé par Christine Pascal
Vieille Canaille, 1992, réalisé par Gérard Jourd’hui
Waati, 1994, réalisé par Souleymane Cissé
La Rivière Espérance, 1995, réalisé par Josée Dayan
Adultère Mode d’ Emploi, 1995, réalisé par Christine Pascal
Microcosmos, 1995, réalisé par Claude Nuridsany and Marie Pérennou
Don Juan, 1997, réalisé par Jacques Weber
Déjà Mort, 1997, réalisé par Olivier Dahan
Belle Maman, 1998, réalisé par Gabriel Aghion
Serial Lover, 1998, réalisé par James Huth
Le Comte de Monte Cristo, 1998, réalisé par Josée Dayan
La Débandade, 1999, réalisé par Claude Berri
Scènes de Crimes, 1999, réalisé par Frédéric Schoendoerffer
Le Libertin, 1999, réalisé par Gabriel Aghion
Comme un Aimant, (The Magnet), 2000, réalisé par Kamel Saleh and Akhenaton
Les Rivières Pourpres (The Crimson Rivers), 2000, réalisé par Mathieu Kassovitz
Harrison’s Flowers, 2000, réalisé par Elie Chouraqui
Belphégor, le fantôme du Louvre, 2000, réalisé par Jean-Paul Salomé
De l’ Amour, 2000, réalisé par Jean-François Richet
Un Aller Simple, 2000, réalisé par Laurent Heynemann
Vidocq, 2000, réalisé par Pitof
L’Enfant qui voulait être un Ours, 2001, réalisé par Jannick Astrup
Le Peuple Migrateur (Winged Migration), 2001, réalisé par Jacques Perrin
Genesis, 2002, réalisé par Claude Nuridsany and Marie Pérennou
Les Choristes, 2003, réalisé par Christophe Barratier
Agents Secrets, 2003, réalisé par Frédéric Schoendoerffer
Je préfère qu’on reste amis…, 2004, réalisé par Eric Toledano and Olivier Nakache
Brice de Nice, 2004, réalisé par James Huth
Sometimes in April, (television), 2005, réalisé par Raoul Peck
La Planète Blanche, 2006, réalisé par Thierry Ragobert and Thierry Piantanida
René Bousquet ou le grand arrangement, (television), 2006, réalisé par Laurent Heynemann
Hellphone, 2007, réalisé par James Huth
Truands, 2007, réalisé par Frédéric Schoendoerffer
Le Deuxième Souffle, 2007, réalisé par Alain Corneau
Max and Co, 2008, réalisé par Frédéric and Samuel Guillaume
Les Femmes de l’Ombre, 2008, réalisé par Jean-Paul Salomé
MR73, 2008, réalisé par Olivier Marchal
Ulzhan, 2008, réalisé par Volker Schlöndorff
Brendan et le secret de Kells, 2008, réalisé par Tomm Moore
Coraline, 2008, réalisé par Henry Selick
Villa Amalia, 2009, réalisé par Benoît Jacquot
Océans, 2009, réalisé par Jacques Perrin et Jacques Cluzaud

OPERAS
Il Gioco di Robin i Marion (2001)
Stabat Mater (2005)
Lucio ou l’Ane d’or (2007)


CANTATE
Passerelle (2003)


RECOMPENSES
2005 : Emmy Awards : Nominé pour la musique “Sometimes in April”

2005 : The 77th Annual Academy Awards : Nominé pour la chanson “Vois sur ton chemin” “Les Choristes”

2005 : Les Victoires de la Musique : Meilleur album de musique originale de cinéma de l’année pour “Les Choristes”

2005 : Les César : Meilleure Musique pour « Les Choristes »

2004 : The European Film Award : Meilleur compositeur pour « Les Choristes »

2000 : Les César : Meilleure Musique pour « Himalaya l’enfance d’un chef »

1997 : Les César : Meilleure Musique pour « Microcosmos, le peuple de l’herbe »

1997 : Les Victoires de la Musique : Meilleur Compositeur de la musique de film de l’année pour « Microcosmos, le peuple de l’herbe »

Sources : Wikipedia - IMDB